Accueil » La méthode Kaizen pour réussir

La méthode Kaizen pour réussir

la méthode kaïzen

Toute la méthode kaizen peut être contenue dans ce dicton :

Même un voyage de mille kilomètres commence par un premier pas

Lao Tseu

Il traduit le fait qu’un changement mineur aide votre esprit à vous libérer de la peur qui bloque votre créativité. Ainsi dans un environnement non angoissant, vous maîtrisez les petits pas du changement.

Attention à ne pas réveiller l’amygdale de votre cerveau

Nous voulons tous obtenir dans le plus court des délais le plus grand des résultats. Il faut bien reconnaître que nous sommes nombreux à échouer dans un tel changement de comportement radical.

En cas d’échec, il est facile de s’infliger la double peine de se qualifier d’incapable, de s’installer dans la souffrance et le mal-être. La plupart de nos objectifs sont intimidants.

L’échec dans nos efforts aggrave notre peur du changement. Souvent, un changement même positif génère de l’anxiété. En voulant surmonter des blocages, nous pouvons rester comme paralysé. Dés lors que l’anxiété s’installe, elle empêche notre créativité de s’exprimer et fait fuir le succès.

la méthode kaizen : la perte de créativité

A chaque écart dans notre routine rassurante comme par exemple pour relever un nouveau défi, l’amygdale logé dans notre cerveau peut se manifester. Il avertit notre organisme de se préparer à l’action. Dans ce schéma, c’est “fuir ou combattre” et il va limiter, voire court-circuiter l’accès à notre cortex cérébral.

De trop importantes questions vont générer la peur et l’anxiété comme celle-ci :

  • Quel est le service ou produit qui parviendra à générer des bénéfices à mon entreprise ?

Vous pouvez remarquer que les enjeux sont considérables et trop importants pour trouver rapidement des réponses pleinement satisfaisantes. De plus avec ce genre de question la fonction inhibitrice de votre cerveau est en marche et votre amygdale vient vous déconnecter de votre cortex.

Aussi, lorsque vous suivez des programmes qui impliquent des changements radicaux, certaines peurs parfois cachées peuvent se réveiller comme avec ce genre de question :

  • Qu’arrivera t’il si je suis insatisfait ?
  • Que se passera t’il si j’échoue ?

De tels peurs vont générer un fort niveau de stress et réduire à néant toute forme de créativité. C’est ainsi que disparaissent les énergies positives qui sont indispensables pour vous maintenir dans vos objectifs à long termes.

Ce que votre cerveau attend de vous

On peut schématiser les comportements de la façon suivante :

  • Plus le but est important => Plus la peur est importante => Plus l’accès au cortex diminue => Plus l’échec est important.
  • Plus le but est modeste => Plus la peur est évacuée => Plus le cortex est impliqué => Plus le succès est important.

Souvenez-vous que le cerveau humain est programmé pour résister aux changements. La seule alternative face à la peur qu’il propose est “fuir ou combattre“. Mais alors, comment font ceux qui réussissent ?

Ils sont parvenus à reconnaître leurs peurs et peuvent ouvertement en parler, avouer leurs hésitations et leurs doutes face aux défis qu’ils cherchent à relever.

Votre cerveau adore les questions. En effet, l’hippocampe qui est situé dans la parti mammalienne de votre cerveau a pour principal critère de fonctionnement la répétition. Il décide de l’information à stocker ou à extraire. En vous posant de façon répétitive une question, vous ne laissez pas d’autres choix à votre cerveau que de formuler des réponses.

La éthode kaizen : 2 catégories de peur

La peur peut se diviser en deux catégories :

  • La peur de ne pas être digne : Je ne mérite pas une telle situation !
  • La peur de ne pas maîtriser la situation : Qu’arriverait-il si je ne parvenais pas à relever ce défi ?

Pour appréhender votre peur, la méthode kaizen préconise de faire le plus petit pas. Une nouvelle habitude qui va demander au départ de la confiance et de l’optimisme.

Cliquez ICI, pour trouver vos habitudes et vous permettre d’atteindre vos objectifs : “7 étapes pour définir une bonne habitude

Ses premiers petits pas grâce à la méthode kaizen

La méthode kaizen s’inscrit dans une recherche totale et continue de l’amélioration. Grâce à elle, vous pourrez atteindre des objectifs majeurs tout en étant sur un pas mineur. Si le pas semble petit le but ne l’est pas.

Rien qu’avec de tous petits pas vous parviendrez à lever le blocage qui paralyse votre créativité et votre enthousiasme. En abordant la méthode kaizen dans un mental bienveillant et patient, elle vous servira quelque soit le problème rencontré.

Vous parviendrez à considérer positivement les choses et à vous éviter la peur en vous posant une question kaizen du type :

  • Quel est le plus petit pas que je pourrais accomplir dans telle ou telle situation ?

En vous concentrant sur les problèmes que vous aurez évoqués, vous allez vous suggérer des solutions utiles.

La peur n’existe que pour nous mobiliser. Par exemple, plus nous tenons à quelqu’un ou à quelque chose, plus elle sera présente. Souvenez-vous que vous pouvez utiliser les difficultés comme tremplin pour rebondir.

La peur est un sentiment normal et un signe naturel d’ambition ou d’attachement qui doit nous inciter à accomplir de petits pas vers un mieux au lieu de nous replier sur nous-mêmes.

Se poser de petites questions pour se libérer de la peur

En vous posant patiemment et régulièrement une petite question, vous mobilisez le coxrtex et cela en devient presque un plaisir.

la méthode kaizen : les petites questions

Grâce aux petites questions, vous stimulez votre désir de changer vos habitudes. Bien sûr, vous ne changerez pas du jour au landemain mais vous serez sur la bonne voie. Tout ça, grâce à de modestes informations introduites de leur propre initiative.

En vous posant de petites questions constructives, vous serez dans une bonne habitude kaizen. Par exemple, vous pouvez vous répéter les questions suivantes pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines :

  • Existe-t-il une chose que je voudrais apporter au monde avec mon projet professionnel, un livre, etc ?
  • Existe-t’il quelqu’un qui pourrait m’inspirer ou m’aider ?
  • Existe-t’il une direction spécifique qui me comblerait ou m’intéresserait ?

De même, dans votre recherche pour vous améliorer, vous pouvez vous poser la question suivante :

  • Quel est le plus petit pas que je pourrais faire en direction de mon but ?

Rappelez-vous que vous entraînez votre esprit à vos débuts à plus de créativité. Posez-vous pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines les questions de votre choix. Dés lors, au lieu de paralyser votre cerveau avec des revendications exigeantes et des ordres pressants, vous allez plutôt obtenir un rendement productif en le sollicitant en douceur.

L’hippocampe, la partie du cerveau qui stocke l’information n’aura d’autres choix que de les enregistrer et votre cortex prendra le relais pour vous apporter des réponses.

Recourir à de petites questions, évite de réveiller l’amygdale et toutes inhibitions fragilisantes. Lorsque la peur est minime, le cortex peut répondre à son rythme à toutes vos interrogations.

De plus, les petites questions de la méthode kaizen vous confèrent de la bonne humeur et une créativité audacieuse à votre environnement mental. En vous posant à vous-même de petites questions, vous établissez votre programme personnalisé qui contribuera à la réussite de votre changement. Ainsi, la réaction “fuir ou combattre” ne se produira pas.

Se construire une sculpture mentale

Vous pouvez accroître votre potentiel et sculpter votre mental grâce aux “petites pensées“. Tout le monde peut y recourir et atteindre un objectif jusque-là hors d’atteinte même face à des situations de crise.

Les petites questions constituent un levier qui donneront naissance à vos idées. Demandez-vous seulement :

  • Quel tout petit pas pourrais-je faire pour atteindre mes objectifs ?

En laissant mûrir la question pendant plusieurs jours ou semaines, vous pourrez alors imaginer franchir votre obstacle et sculpter votre mental.

Accordez-vous de petites récompenses

La récompense constitue un moyen de façonner votre comportement grâce à la gratification.

Que son obtention soit pénible ou non, une récompense doit venir couronner une cheminement personnel que ce soit un projet personnel, en entreprise ou tout autre initiative qui vous a inspiré.

La méthode kaizen : la récompense

Pour déterminer une récompense qui vous conviendra, elle devra présenter les 3 caractéristiques suivantes :

  • Être peu onéreuse, voire gratuite.
  • Être en adéquation avec l’objectif poursuivi.
  • Être en adéquation avec les individus car certaines récompenses peuvent être mal perçues et devenir déplaisantes. Vous pouvez lui poser la question en réclamant 4 ou 5 réponses tout en lui laissant plusieurs jours de réflexion.

Restez sensibilisé aux petits moments

Voici un autre exercice de la méthode kaizen pour être sensibilisé aux “petits moments“. Pour y parvenir, il faut de la curiosité et une ouverture d’esprit. Vous parviendrez à percevoir les promesses que portent les petits moments et accroîtrez vos chances de les reconnaître pour exercer votre créativité.

Souvent, nous passons à coté de ces petits moments parce que nous sommes écartelés entre le ressassement du passé et l’anticipation de l’avenir. A chaque fois que vous aurez le sentiment d’être accablé par un souci ou un regret, demandez-vous ceci :

  • Ai-je besoin de changer quelque chose dans ma vie qui découle de ce souci ou de ce regret ?

Si la réponse est OUI, vous savez que vous pourrez utiliser la méthode kaizen pour faire le premier pas vers ce changement.

Si la réponse est NON (c’est plus souvent le cas), pensez intensément pendant 30 secondes à une personne ou un objet qui vous procure une sensation de plaisir pour obliger votre cerveau à vivre l’instant présent.

Pour conclure sur la méthode kaizen

La méthode kaizen est bien plus qu’un simple gadget pour vous mener à vos objectifs. Qu’il s’agisse d’atteindre un but dans un projet personnel, pour votre carrière, votre santé ou votre vie personnelle, elle vous invite à considérer la vie comme un lieu d’amélioration permanente pour atteindre des critères d’excellence toujours meilleurs.

Regardez chaque chose. Visez sur un grand projet. Améliorez-vous un tant soit peu

Jean XXIII

Gardez à l’esprit que malgré une organisation irréprochable, vous rencontrerez parfois de fortes résistances. N’abandonnez pas, essayez plutôt de réduire le petit pas et vous ne remarquerez même pas l’effort requis.

Résolvez de petits problèmes et accordez votre attention aux petites erreurs et aux petits aléas pour vous économisez de longues et coûteuses années de remise en ordre.

Pendant que vous allez vous familiariser avec la méthode kaizen dans un but bien précis, n’oubliez pas son essence ! Un credo optimiste et confiant dans les possibilités de la nature humaine.

Pour aller plus loin…

Robert Maurer Dans : Un petit pas peut changer votre vie – La voie du kaizen [En ligne] Format Livre papier disponible sur : < https://amzn.to/37qNakZ >

signature Pierre-Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *