Accueil » Comment TESTER SON IDÉE De Business ?

Comment TESTER SON IDÉE De Business ?

tester son idée du business

Vous êtes arrivés au moment fatidique de tester son idée de business pour la confronter à la réalité. Cet instant où vous avez besoin de présenter un produit ou un service avec l’objectif de satisfaire les attentes de vos clients. Vous avez travaillé à décrire votre idée à destination de vos clients potentiels. Vous avez conscience que vous allez peut-être devoir adapter votre idée aux attentes de votre marché. Vous pouvez vous rendre compte qu’en pratique, pour des porteurs de projet tester son idée de business ou le test d’une activité n’est pas si simple…

A lire aussi ✅ cet article pour trouver le projet qui vous passionne en 2 méthodes et entreprendre malgré les obstacles et devenir inarrêtable “2 façons de trouver le projet qui vous passionne

Cliquez sur “Play” pour l’écouter ou Faites un clic droit ICI, puis cliquez sur “Télécharger” pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).

La peur du rejet est un frein pour tester son idée de business

Néanmoins, un danger vous guette et vous devez rester sur vos gardes. Votre idée peut devenir votre précieux comme pour « Smeagol » avec l’anneau dans « Le seigneur des anneaux », l’oeuvre britannique de J.R.R Tolkien. Votre idée est tellement précieuse à vos yeux que vous cherchez à la protéger des potentielles convoitises que vous imaginez du monde extérieur.

Votre idée parait tellement géniale que vous pouvez en avoir presque peur de la tester. L’angoisse de découvrir que « NON », elle n’est pas du tout géniale est bien présente. Prendre le risque de se rendre compte que son idée est nulle a tendance à rendre les entrepreneurs trop lents pour se lancer.

Les meilleurs gaspilleront que quelques semaines alors que pour d’autres, ils perdront des mois voire même des années avant de trouver finalement une excuse comme la recherche d’une « stratégie parfaite ».

À cela s’ajoute le fait d’idéaliser pour de mauvaises raisons les entrepreneurs qui ont réussi. Il est facile de se dire que Steve Jobs avait réussi à conquérir son marché grâce à la simple force de sa volonté.

tester son idée pour surfer sur la vague

En vrai, c’est qu’il a été simplement capable de surfer sur la vague qu’il à su percevoir avant tout le monde. On dit souvent d’un entrepreneur qu’il est créatif parce qu’il a pleins d’idées. Il est capable de repérer pleins d’opportunités parce qu’il sait comprendre un marché et sait faire preuve d’écoute.

La créativité fait partie du processus où vous pouvez avec peu de ressources tester vos idées

L’idée que l’entrepreneur doit avoir une foi total et absolu, dès le départ, dans son idée est tout bonnement un mythe. Comme dans une partie de poker, il est difficile de surestimer vos chances de gagner. Il ne faut pas trop gaspiller, ni de votre temps, ni de votre argent, sur votre idée avant de tester une idée/produit. c’est comme faire tapis avec une simple paire de cartes dans une partie de poker. Beaucoup d’idées, au départ géniales, ont fini dans le « cimetière des business ».

Vous devez surement vous demander : « Est-ce que des personnes sont prêtes à acheter mon produit ou mon service ? » La réponse à cette question ne se révélera que le jour où des personnes auront décider de l’acheter ou « NON ». Le meilleur moyen pour vous de tester son idée.

De nombreuses personnes peuvent suivre ce mode opératoire :

  1. Ils créent pendant des mois à l’abri des regards une formation.
  2. Ils lancent sans audience leur formation.
  3. Ils finissent par désespérément tenter de générer du trafic.

2 inconvénients dans cette démarche :

  • Le premier inconvénient dans cette démarche est d’avoir réalisé une formation en étant coupé de ses acheteurs potentiels sans savoir si vous allez réellement aider quelqu’un.
  • Le second inconvénient dans cette façon de procéder est d’avoir pris plusieurs mois, avant de finir par vous rendre compte que :
    • Vous avez perdu « 6 mois » a créer une formation.
    • Vous avez encore perdu « 6 mois » a essayer de la vendre.

Au final, vous avez perdu 1 an pour vous rendre compte que votre idée de départ ne rencontre pas son marché !

Un autre risque talonne votre esprit, celui de la peur de l’échec. C’est un aspect émotionnel assez commun pour la simple et bonne raison que personne n’aime échouer. Un état qui peut être renforcé par une accumulation de plusieurs idées de business qui ont toutes échouées.

Cette peur de l’échec est un signal de votre cerveau qui remonte à la préhistoire et qui dit : « Attention, si tu échoues, tu seras rejeté par la tribu jusqu’à la fin de tes jours ». Alors qu’en toute logique, vous avez tout à y gagner et rien à perdre.

Dans la pratique, le premier pas est toujours le plus difficile. L’association et les raccourcis sont souvent les mêmes « Rejet social = isolement = danger de mort ».

Parmi les peurs, il existe aussi les peurs entrepreneuriales qui vont vous paralyser. Pou réussir à y faire face, vous pouvez vous aider de la réponse aux questions suivantes :

  • Allez-vous être ridiculisés par votre famille et vos amis ?
  • Allez-vous être tellement déçu que votre idée n’intéresse personne ?
  • Allez-vous tout perdre pour finir par vous retrouver totalement nue à la rue ?

La réponse devrait être NON.

Trouver son idée de business en fabricant un prototype

Malheureusement, même si vous avez identifié et validé les besoins de vos clients potentiels dans votre démarche de trouver « son idée de business », ça ne suffira sans doute pas !

Tester une idée d’entreprise comporte sa part de chance. Même si vous pouvez vérifier certaines informations depuis Internet, vous devez tout de même vérifier vos hypothèses par la pratique. Imaginez-vous dans une partie de poker, vous ne pouvez jamais être sûr à 100% d’avoir les meilleurs cartes en main avant que le tour ne soit terminé. Vous devez donc jouer, selon votre expérience avec les informations dont vous disposez.

Pour tester efficacement votre idée, vous allez essayer, tel un explorateur, de vendre un prototype fabriqué avec 3 bouts de ficelles pour vous économiser des mois de travail inutiles. De la même façon, vous ne devez pas avoir à dépenser beaucoup d’argent avant de vous lancer. Démarrez avec des outils pas chers ou gratuits. Comme pour une étude de marché, dès que votre idée sera prouvée, vous pourrez investir et vous professionnaliser.

tester son idée de business à l'aide d'un prototype

Le modèle du prototype qui repose sur la vente d’un produit a été popularisé par les plateforme de lancement participatif (Kickstarter, Ululle, etc…). Au delà de donner de l’argent à ces plateformes pour « financer un projet », c’est davantage pour pré-acheter un produit à prix réduit.

Le modèle du prototype chez les plateformes participatives :

  • Du coté du client, il est gratifiant pour lui d’accéder à un produit avant tout le monde et à prix réduit.
  • Du coté de l’entrepreneur, il peut rapidement valider son idée avec moins d’investissement sur son produit.

Le modèle de prévente a été perfectionné par l’industrie du jeux vidéo :

  • Du coté des joueurs, peuvent payer un tarif réduit, un jeu jouable mais toujours en cours de développement. Il est gratifiant de voir leur jeu vidéo évoluer en fonction de leurs recommandations et de se sentir écouté.
  • Du coté des développeurs, obtiennent au fur et à mesure des retours des joueurs et peuvent savoir plus rapidement si un jeu peut répondre à une demande.

Le client n’est plus un simple consommateur mais une pièce maîtresse du processus créatif

Au lieu de générer un pic d’excitation, le jour de l’achat, le client sera au fil du temps et régulièrement investi émotionnellement par les nouveautés et vous allez multiplier les contacts

En s’inspirant de ces modèles, votre lancement va se dérouler en 2 phases :

  1. Vous allez commencer par trouver une audience (partie la plus difficile).
  2. Vous allez créer une formation (partie la plus facile).

Pour faire votre formation, vous allez collaborer avec un petit nombre de vos clients. Mais pas avec n’importe qui, ceux qui vous ont montré leur enthousiasme avec leur paiement.

Vous avez 3 avantages de procéder de cette manière :

  • Vous allez éviter de perdre des mois à créer votre formation.
  • Votre produit sera meilleure car il répondra mieux au besoin du client.
  • Vous conserverez votre motivation car vous saurez que des clients l’attendront impatiemment.

3 motivations vont conduire un client potentiel à acheter votre formation :

  1. Votre produit est LA solution à son problème DUR (Douloureux, Urgent et Reconnu). Il sera prêt à attendre sa sortie.
  2. Votre client vous apprécie et pourra vous soutenir.
  3. Votre client est une sorte de « early adopter » qui a accès au créateur de la formation et pourra en bénéficier à meilleur prix avant tout le monde.

En ce qui concerne votre stratégie et le temps que vous consacrez à votre projet, vous pouvez utiliser 2 approches qui ne se valent pas pour trouver votre réussite :

  • Première approche : Travailler six mois sur un projet qui aurait pu être lancé en 3 mois ne va pas doubler vos chances de réussite
  • Seconde approche : En revanche, si vous enchaînez 2 projets de 3 mois, cela peut doubler vos chances de réussite pour que l’un des deux projet fonctionne.

Que vous soyez un micro-entrepreneur ou autre, à force d’être dans cette démarche de tester son idée d’activité, vous serez désensibilisés à l’échec. Bien sur, rassurez-vous, la peur de l’échec est une réaction humaine, tout à fait normale. En réalité, elle ne disparaît jamais totalement mais ses effets s’estompent avec le temps.

Trouver son idée de business, c’est la vendre

La meilleure façon que vous avez pour savoir si votre idée va marcher est d’essayer de convaincre une personne d’acheter votre produit ou service. C’est une façon de tester efficacement votre idée. A l’issue pour trouver son idée de business et savoir qu’elle s’adapte au marché, il y a 2 possibilités :

  • Soit les personnes achètent et bravo, votre idée fonctionne !
  • Soit personne n’achète et vous devez la changer ou tout simplement l’abandonner.

C’est toujours le marché qui est le seul juge et qui a le dernier mot.

tester son idée de marché, c'est ce dernier qui est seul juge

Au départ, vous devez réduire votre idée à sa version la plus simple. Tester son idée de business peut être au préalable le fait de répondre à ces 5 questions pour structurer cette idée et faire la différence :

  1. Est-ce que mon produit résout un vrai problème ?
  2. Est-ce que des personnes sont prêtes à payer pour résoudre ce problème ?
  3. Est-ce que je peux promouvoir mon offre auprès des bonnes personnes ?
  4. Est-ce que je peux créer le produit qui résoudra le problème de mon client ?
  5. Est-ce que la taille de mon marché pour atteindre mes objectifs ?

Votre meilleure stratégie est de vendre un produit avant même de l’avoir de l’avoir fabriquer

Vous pouvez effectuer un lancement en 3 étapes :

  1. Commencez par construire votre audience à l’aide d’une mailing list et attendez d’atteindre 1000 abonnés avant de proposer votre produit.
  2. Ouvrez vos préventes pendant 1 semaine avec un objectif que vous vous serez fixé. Un seuil de vente à partir duquel vous pouvez considérer que votre idée est valide. Expliquez à vos premiers clients qu’ils pourront bénéficier d’une réduction de 25% sur le tarif final.
  3. Votre objectif de vente atteint, alors bravo, vous pouvez vous féliciter et créer votre formation. Si vous n’avez pas atteint votre objectif alors vous remboursez ceux qui vous ont payé. Vous pouvez annuler votre formation et repartir à partir de la seconde étape avec une nouvelle idée.

Le moment de la prévente doit vous permettre de valider votre idée

Bien sur, il y aura quelques potentiels clients qui seront repoussés par l’indisponibilité de votre du produit. D’un autre coté, vous allez bénéficier de l’enthousiasme et de la bienveillance de vos clients en préventes pour vous aider à valider ou non l’idée.

C’est toujours mieux si vous donnez des nouvelles de l’avancé de votre projet :

  • Pour un logiciel, les nouveautés, les améliorations et l’ajout de fonctionnalité peuvent être annoncés chaque mois.
  • Pour une formation en ligne, de nouveaux modules peuvent être ajouté chaque semaine. Vos clients en pré-vente seront satisfaits de voir le produit s’améliorer grâce à leurs contributions.

Certaines personnes pourront trouver la démarche de vendre un produit comme non éthique voire même comme de l’arnaque. Cette objection est légitime et pour y répondre, vous devez être honnête avec vos clients :

  1. Annoncez qu’il s’agit d’une prévente : Le « pourquoi » de votre prévente est essentiel, c’est à dire :
    • Votre besoin de tester votre idée
    • Votre besoin de financer sa production
    • Votre besoin d’obtenir des retours clients au fur et à mesure de l’avancement de votre produit
  2. Assurez-vous de la livraison du produit dans les délais que vous avez annoncé. Par exemple dans le cas d’une formation de 12 modules, vous pouvez commencer par produire les 2 premiers modules pour déterminer en combien de temps vous allez pouvoir sortir tous vos modules.
tester son idée de business : montrer les coulisses

Vous comprenez que vous devez être transparent et faire rentrer vos clients dans les coulisses. Vous pouvez questionner vos clients et les rassurer sur la livraison dans les délais. Pour mettre toutes les chances de votre coté, vous pouvez répondre à ces 6 questions :

  1. Quel produit va t’il recevoir ?
  2. A quelle date lui sera t’il envoyé ?
  3. Où en êtes-vous dans le projet ?
  4. Est-ce vous avez identifié des obstacles potentiels qui peuvent retarder la livraison ?
  5. Quels sont les bénéfices pour votre client à vous soutenir dans la prévente ?
  6. Que se passera t’il si vous n’obtenez pas assez de ventes ?

Si vous avez peur, répondez aux questions suivantes :

  1. Suite à votre action, quelles conséquences vont se produire selon vous ?
  2. Comment pouvez-vous vous prémunir de ces conséquences ?
  3. Et même si le pire se produit, comment pouvez-vous réparer les dégâts ou demander de l’aide ?

En effectuant cet exercice, vous allez pouvoir dresser une liste de scénarios dans lesquels vous allez pouvoir minimiser les catastrophes. Par exemple, vous pouvez en parallèle de vote emploi, commencer votre nouveau projet ou prendre une mission en free-lance pour couvrir vos dépenses.

Vous pouvez aussi répondre à ces questions qui ont été posé par Tim Ferris :

  1. Quels seront pour vous les bénéfices de votre réussite même partiels ? La réponse peut être une montée en compétence dans tel ou tel domaine.
  2. Si vous ne faites rien, à quoi ressemblera votre vie dans 1 an ou 3 ans ?

Pour résumer, la meilleure façon pour vous de tester son idée de business est de déterminer si elle est nulle ou qu’elle a du potentiel :

  • Ne pas avoir peur de l’échec.
  • Eviter de gaspiller trop de temps et d’argent grâce au prototype.
  • Tester son idée de business par la prévente en mettant en évidences les avantages pour vous et vos clients.

Ce sujet peut vous intéresser aussi :

Pour aller plus loin…

Tu peux te procurer le livre en cliquant sur le lien ou l’image ci-dessous et t’abonner à la Newsletter pour être sûr de ne rien louper 😉

Stan Leloup Dans : Votre empire dans un sac à dos [En ligne] Format Livre papier et numérique disponible sur : < https://amzn.to/3l1Fail >

signature Pierre Christophe

6 Comments
Tip top ton podcast Pierre-Christophe. J'ai bien aimé le clin d'oeil à Gollum... c'est vrai que j'avoue m'être un peu reconnu dans l'image... Mon précieux business... L'idée de vendre avant même que le produit ne soit fini est excellente car cela permet d'avoir le feedback direct du marché. Il faut cependant avoir le cran de le faire :)  
Super d'avoir la version podcast, et merci pour toutes ces étapes détaillées !
Excellent, ce sont des principes que nous avions survolés dans le livre de Stan Leloup, mais que nous avions oubliés. Et pire, que nous n'avons pas mis en place. Nous avons donc pris note de ton article. Merci encore !!! :)

merci pour ton article,

Il est vrai que tes conseils sont parfois contre intuitifs. Notamment celui de vendre un produit avant de l’avoir crée mais cela fonctionne et cela évite de nombreux déboires.
merci encore
Magali