Accueil » Suivre un processus et faites le bien !

Suivre un processus et faites le bien !

le processus

Suivre un processus c’est bien ! Mais bien le faire, c’est mieux !

James Pollard Epsy avant de devenir un des pionniers de la météorologie du XIXème siècle était incapable de lire et d’écrire avant ses 18 ans. Epsy assistait à une conférence du célèbre orateur Henry Clay. A la fin de son discours, Epsy alla à la rencontre de son idole. Il ne put prononcer les mots pour s’adresser à lui et l’un de ses amis cria à sa place “Il aimerait vous ressembler, même s’il ne sait pas lire“. Clay prit un de ses posters où était imprimé en gros caractère son nom. Il regarda Epsy tout en pointant du doigt une lettre de son nom “Tu vois ça, mon garçon ? C’est un A, maintenant, tu n’as plus que 25 lettres à apprendre“. Un an plus tard Epsy entrait à l’université. Son cadeau était d’avoir reçu comme leçon le processus.

Si vous vous contentez du désordre et des distractions alors vous signez votre arrêt de mort. Tout ce qui va vous importer sera de vous laisser distraire. Le processus équivaut à la maîtrise de vos perceptions et de vos actions. En bref, c’est l’ordre.

Cliquez ICI pour vous poser les bonnes questions sur la procrastination. Identifiez sa source pour la traiter et libérer votre potentiel d’entrepreneur “Procrastination : 1 seul façon de se libérer des pensées limitantes

Cependant, il est possible de se perdre dans le processus comme lorsque l’on veut laisser la concurrence à la traîne avec une idée révolutionnaire. Si cela représente trop de travail, vous allez tout repousser parce que vous n’avez pas envie de passer à l’action pour aller ici ou là.

Le compromis est vite arrivé :

  • Combien de fois avez-vous réalisé que tout changement était impossible parce qu’il est trop important ?
  • Combien de personnes sont paralysées par leurs inspirations ou leurs idées ?
  • Combien de fois avez-vous fait un compromis parce que vous avez senti que la vraie solution était trop ambitieuse car hors de votre portée ?

Les conséquences sont de ne plus parvenir à avancer, de se distraire et de ne plus jamais progresser. Dans ce contexte, même si vous êtes brillants dans l’exécution, vous n’arriverez pas à l’endroit où vous voulez aller.

Suivre un processus pour atteindre ses objectifs

L’excellence est la poursuite d’étapes. Une étape après l’autre. Dans le monde du sport, la méthode Saban dit ceci :

“Faites un pas après l’autre et garder un pied dans le présent pour ne pas se laisser distraire sur autre chose, ni par le public, par une autre équipe ou par le panneau de score”

Suivre un processus implique la notion de finir. Finir ses tâches, ses répétitions. C’est à dire, finir la moindre tâche et bien la finir.

Lorsque vous voyez un maître qui dans sa pratique semble extrêmement difficile, tout en donnant l’impression que c’est facile pour lui, c’est tout simplement le résultat d’un processus. Il est tout à fait détendu, il n’a pas de pression, aucun effort ne transparaît et tous ses gestes sont fluides.

Se retrouver piégé est juste une position mais pas une fatalité

Vous pouvez toujours vous en sortir en éliminant chaque partie de la position par des petites actions délibérées. Cela nécessite d’essayer et de parfois échouer pour de nouveau réessayer.

Les objectifs font partis du processus pour donner un sens à nos actions. En connaissant vos prochaines actions, les obstacles deviennent plus petits et gérables. A l’inverse, ils deviennent trop importants et impossibles à surmonter. Vos objectifs vous aiderons à dévier la trajectoire et à revaloriser les écueils.

processus de marcher

Si vous avez pris l’engagement de suivre un processus et que vous vous laissez distraire ou vous vous intéressez à autre chose, alors vous risquez d’entendre une petite voix. Parfois dirigiste, elle vous rappellera à l’ordre : “Stop, tu t’inquiètes de ce qui se passe ailleurs alors que tu connais ton travail, alors mets toi au travail“.

Écoutez cette voix intérieure qui vous veut du bien

Comme pour un sportif qui pense à son entrainement et à son prochain match. Ce processus consiste à vous faire penser à ce que vous pouvez faire aujourd’hui, à la tâche qui vous attend.

Que ce soit pour survivre à une épreuve difficile ou atteindre l’apogée du succès dans votre domaine. L’approche de suivre un processus fonctionne. Si vous faites chacune de vos tâches vraiment bien, vous serez apaisé. Pourquoi ? Parce que lorsque vous êtes sous son emprise, vous ne paniquez pas et vous serez capable de vous attaquer à des tâches monstrueuses simplement en les divisant en une série de plus petites tâches.

Cette voix vous demande aussi de prendre vos responsabilités et de vous approprier les choses. Elle vous pousse à agir.

Ainsi, vous avancez pas à pas et vous subordonnez vos forces au processus. Même si vous en êtes dépendant, le fait de suivre un processus remplace votre peur pour vous donner confiance.

Néanmoins pour certains problèmes qui sont plus coriaces que d’autres, il faut savoir prendre son temps et ne pas se précipiter. Vous pouvez gérer tout ce qui se présente sous votre nez et venir traiter le reste par la suite.

Vous allez y arriver !

Prendre l’obstacle comme un fardeau, c’est le prendre dans le mauvais sens

Steve Jobs prêtait une attention toute particulière à l’intérieur de ses produits. Même si le consommateur ne le verrait jamais, il s’assurait qu’ils soient magnifiquement conçus. C’est son père qui lui avait enseigné à réfléchir comme un artisan d’art. A chaque difficulté liée au design, Jobs connaissait l’importance de suivre un processus : respecter l’art de produire un bel objet.

L’artiste, au cours de sa vie, travaille différentes œuvres et reçoit des commandes. Le plus important est qu’il traite chacune d’elle comme sa priorité. Et peu importe que la commande soit la plus rémunératrice ou la plus prestigieuse. Il en est de même pour nous. Dans la vie, nous sommes amenés à faire beaucoup de choses, certaines plus prestigieuses que d’autres. Dés lors, vous pouvez leur accorder votre plein potentiel.

processus de création

Pour chaque situation, c’est la vie qui vous pose une question et vos actes deviennent la réponse. Notre travail est simplement d’y répondre correctement.

La bonne action est dévouée, créative, généreuse et magistrale

C’est une façon de trouver un sens à la vie et de transformer un obstacle en opportunité.

Même si l’objectif est important, chaque cas individuel l’est aussi. Votre façon de faire les choses constitue votre manière de pouvoir tout faire.

Bien faire le travail est votre super pouvoir

Quelque soit votre projet, vous devez y répondre de 3 façons :

  • En travaillant dur
  • En aidant les autres de votre mieux
  • En toute honnêteté

Si vous vous demandez : “Qu’est ce que je suis censé faire maintenant ?” Vous connaissez déjà la réponse : votre travail.

Peu importe que vous soyez payé pour ça, que votre projet réussisse ou que l’on vous remarque, cela n’a pas vraiment d’importance. Quel que soit l’obstacle, vous pouvez et vous devez agir avec ces 3 réponses.

Même si l’on gagne beaucoup d’argent, que l’on soit menacé de faillite ou que l’on doit faire face à des clients déçus et mécontents, chaque tâche exige le meilleur de nous même. En faisant de votre mieux, vous allez :

  • Vous développer
  • Etre fier de vos choix
  • Vous assurer que vos choix sont bons car quoi qu’il en soit vous aurez fait votre travail

Lorsque l’enjeu est très grand, il faut être prêt à faire quelque chose de fou et à contourner le règlement. Même jusqu’à faire un pied de nez aux autorités ou un doigt d’honneur à tous ceux qui voudraient vous piétiner et ainsi briser les règles.

Vous pouvez faire au mieux avec ce que vous avez mais vous ne trouverez jamais la perfection.

Vous pouvez penser comme un pragmatisme radical :

  • Toujours ambitieux
  • Etre agressif
  • Etre ancré
  • Etre guidé par un sens pratique du possible

Ne pensez pas petit mais faites attention à bien faire la distinction entre l’essentiel et le superflu.

Pensez progrès, pas perfection !

Avec ce type de super pouvoir, tous vos obstacles vont se désagréger. En les contournant ou en les rendant insignifiants, ils n’ont plus de résistance à exercer sur vous-même.

Pour aller plus loin…

Ryan Holiday Dans : L’obstacle est le chemin [En ligne] Format Livre papier et numérique disponible sur : < https://amzn.to/31fXkVG >

Disponible Gratuitement en audio pendant 30 jours avec la version d’essai Audible

signature Pierre-Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *