Accueil » COACHING ENTREPRENEUR : La Psychologie De La Réussite » Pourquoi Le Coaching Est Efficace ?

Pourquoi Le Coaching Est Efficace ?

À la question « Pourquoi le coaching est efficace ? », c’est un bon moyen de débloquer une situation, d’éviter de faire des erreurs et d’être clair sur la direction à prendre dans vos futures actions. Il vous aide à affronter les défis en restaurant votre confiance en soi. Une relation coach-coaché pour débloquer des sources de productivité et d’efficacité. Il vous aide à aller à l’essentiel, d’atteindre des objectifs plus rapidement que si vous étiez seul. C’est aussi pouvoir adopter une autre vision, un angle d’attaque bien différent de celui que vous avez au départ. Il vous dirige vers des réponses plus spécifiques à votre problème et vous met face à vos responsabilités pour vous aider à prendre les bonnes décisions. Vous serez dans une relation de confiance pour être bousculé en douceur.

Je suis coach pour entrepreneur privé si vous avez besoin d’être accompagné dans l’entrepreneuriat. Vous pouvez réserver ✔️ votre séance de coaching pour un accompagnement personnalisé et répondre à vos questions “COACHING ENTREPRENEUR : Libérer Son Potentiel Pour Réussir

Pourquoi avoir recours à du coaching ?

C’est avant tout vous accompagner dans votre souhait d’évoluer, de réaliser votre nouveau projet et de progresser. Tout l’enjeu est de trouver des approches différentes pour repousser vos limites sans être freiné intérieurement. Vous allez être probablement dans une nouvelle prise de conscience grâce à la réflexion que vous avez pu développer avec votre coach.

C’est l’occasion pour vous de trouver des solutions alternatives pour faire face à ce mur de complexité et d’incertitude. Pour cela, il va s’agir de prendre du recul sur les événements, mettre en œuvre des solutions et de les suivre pour les faire évoluer. Au départ d’une nouvelle activité, il peut s’agir de définir les outils et les connaissances à apprendre.

pourquoi le coaching : c'est l'occasion de prendre un café et d'en parler

Vous serez dans une synergie pour réfléchir entre coach et coaché à la meilleure direction à suivre pour vous en fonction de vos valeurs, de vos forces et de votre situation. Votre coach vous aidera à améliorer votre confiance en soi pour que vous soyez prêt à développer votre plein potentiel. Il sera également là pour vous donner un éclairage sur votre situation. Au fur et à mesure des séances, vous deviendrez autonome pour trouver vos propres solutions.

Pour être coaché, c’est d’abord accepter d’être accompagné

1. Se connaître pour miser sur ses points forts

Pour être efficace, il est important de prendre conscience des effets de nos fonctionnements. C’est de cette façon que vous allez développer tout votre potentiel. Il est plus facile de penser à nos faiblesses que l’inverse. Pourtant l’attitude constructive repose sur notre capacité à nous bâtir et nous développer sur nos forces à la fois personnellement que professionnellement. Il est facile de se dire que :

  • Je n’ai pas les compétences ni les connaissances.
  • Je ne sais pas très bien dans quel domaine je suis le meilleur.

Vous devez valoriser vos talents

C’est un point de départ indispensable avec la connaissance de soi pour réaliser vos objectifs de vie et vos rêves. Vous ne devez pas vous attarder sur vos faiblesses mais plutôt à cultiver des points forts latents qui reposent sur ces 3 principes :

  1. Vous l’exercez constamment : C’est en répétant inlassablement une activité qui vous apporte une certaine satisfaction intérieure.
  2. Vous excellez même sans y être parfait : Vous n’avez pas besoin de maîtriser tout le jeu mais vous êtes capable de faire de votre mieux avec les cartes que vous avez en mains. Vous êtes un spécialiste.
  3. Vous maximisez vos points forts plutôt que de corriger vos points faibles : Sans pour autant les ignorer mais vous parvenez à les gérer pour mettre toute votre concentration au service de vos points forts.

Point fort = talent + savoir + savoir-faire

2. Identifier la source d’un problème

Face à un dysfonctionnement, notre réflexe spontané est de vouloir tout de suite trouver une solution pour qu’il soit résolu. Mais au lieu de se précipiter sur la solution, il conviendrait d’analyser ce qui nous permet de remonter aux causes premières de cette situation.

C’est en traitant les causes que vous allez parvenir à résoudre votre problème. Le meilleur moyen est d’aider le coaché à identifier lui-même le problème. C’est ce qu’il ou elle aura du mal à faire parce qu’elle n’arrive pas clarifier sa situation et sa problématique. Le coach va l’aider dans cette clarification en lui demandant plusieurs « Pourquoi » ou plutôt « Vous pouvez préciser » pour remonter à son origine. Cette dernière question et puissante parce qu’elle est ouverte et donne la liberté pour le coaché de préciser sa pensée.

Au fur et à mesure des séances de coaching, il ou elle pourra aller à l’essentiel en partageant ce qui lui tient à cœur, c’est à dire le plus important et le plus pertinent pour cette personne. C’est une bonne approche pour creuser une formulation aussi vague que « je ne progresse plus ». Il est normal pour un coaché, lors d’une toute première séance de coaching, de ne pas réussir à identifier son vrai problème.

Le problème se clarifie au fil du questionnement

La confusion s’accompagne de symptômes. Par exemple, Marie se dit qu’elle n’arrive plus à progresser. Son coach lui demande de préciser. Elle lui signale qu’elle obtient toujours les mêmes résultats, et plus précisément qu’elle n’arrive pas à obtenir de nouveaux clients. Son coach lui demande si elle a pu tester de nouvelles stratégies et elle lui que « non ». C’est à ce moment qu’elle se rend compte que le problème ne vient probablement pas de sa stratégie mais de son absence de prise de recul et de changement d’angle dans son approche.

3. Simplifier le problème pour mieux le traiter

Il s’agit de démêler le sac de nœuds. Ce sont tout un tas de choses qui ce sont agglomérées au fil du temps comme :

  • une perception ;
  • des faits ;
  • des croyances ;
  • des opinions ;
  • des tentatives mis en échecs qui ont formé un « problème » ;

C’est une construction de l’esprit et il ne s’agit pas de dire et d’agir comme s’il n’existait pas. Il faut avoir conscience qu’il existe selon nos représentations même s’il peut être réel et bien douloureux. Le coach peut vous aider à le redéfinir en :

  • Vous amenant à y voir plus clair pour se concentrer sur le changement à mener.
  • À dédramatiser la situation pour trouver une vision dé culpabilisante et qui n’a pas besoin de se conformer aux normes mais sans la minimiser.

Pour y parvenir, il va s’agir de revenir à ce qui est observable. La plupart des interprétations ne sont que des hypothèses à vérifier. Au fil des entretiens, le coaché pourra voir ses interrogations se clarifier. Le problème du départ peut être bien différent de celui à l’arrivée.

Recadrer la perception d’une situation pour qu’elle soit plus constructive pour vous

Face à certaines mauvaises situations, vous pouvez être amené à remettre en cause vos capacités. C’est en recadrant le problème que vous allez pouvoir vous rendre compte que cette difficulté est plus spécifique qu’elle en avait l’air. C’est se questionner encore et encore jusqu’à ce que vous soyez capable de trouver ce sur quoi vous allez devoir travailler. C’est tout simplement rendre un problème accessible à une solution.

Cependant, il existe encore d’autres facteurs qui peuvent nourrir encore votre « problème » comme :

  • Un écart de perception entre un cadre normatif et ce qu’elle considère comme son problème : Par exemple, je manque de talent, je suis moins charismatique que, j’ai moins de chance que, etc.
  • Le coaché imagine ses futurs problèmes : Je vais à coup sûr me planter, je risque de me faire piquer mon idée, etc.

Dans ce cas, il va falloir comprendre ce qui fait cette « normalité » en questionnant les faits et sa norme de référence.

  • Vérifier les réelles attentes de l’environnement : Il peut s’avérer après vérification que le coaché finisse par se rendre compte qu’il s’était imaginé purement et simplement une situation ou a mal interprété des propos.
  • Sortir de la comparaison douloureuse : Chaque personne est unique et a le droit d’être comme elle est. Elle doit plutôt se poser la question de « Est-ce que tout ce que je fais peut fonctionner dans mon contexte ? ».
  • Prendre en compte le contexte : Si le ressenti ou le vécu est perçu comme anormal, alors il convient de ressentir des émotions. Il s’agit de se demander s’il est possible de mieux faire que d’être inquiet, stressé, abattu, etc.

Le coaché doit s’efforcer de réduire le problème à sa juste taille sans être dans le déni ou dans une démarche de fuite.

Pour conclure, c’est savoir définir correctement le problème pour être capable de le traiter.

Ce sujet peut vous intéresser aussi :

Pour aller plus loin…

Tu peux t’abonner à la Newsletter pour être sûr de ne rien louper 😉

signature Pierre Christophe
0 Comments

No Comment.