Accueil » COACHING ENTREPRENEUR : La Psychologie De La Réussite » 5 Outils De Coaching Pour Votre Amélioration » Les positions de vie : Qu’est-ce que c’est ?

Les positions de vie : Qu’est-ce que c’est ?

C’est Eric Berne qui a décrit notre perception de nous-même et des personnes qui nous entourent autour autour des « positions de vie existentielles ». 4 positions qui évoluent en fonction des opinions que l’on a de nous-même et des autres. Notre interprétation est plus ou moins positive. Nous adoptons une prise de position qui influence la qualité de la relation. Par exemple, dans la position : « + (moi-même) » / « + (les autres) » = « Prince », « Princesse », « J’ai de la valeur » et « L’autre a de la valeur ». C’est par les circonstances de la vie, en grandissant que les environnements (école et familiale) nous amènent à reconsidérer notre position fondamentale pour devenir « – / – » pour nous-même et pour les autres. Une position de vie qui au départ est positive peut devenir négative et inversement.

Nous changeons fréquemment de position de vie

À lire aussi cet article pour découvrir 5 outils de coaching qui pourront servir dans votre accompagnement en direction de votre objectif « 5 outils de coaching pour votre amélioration »

Les positions de vie comme grille de lecture

schéma des positions de vie

Les 4 positions en détail :

  • + / + : C’est percevoir le coté positif et soi-même et de l’autre pour qu’ensemble nous soyons plus efficace. Sans pour autant idéaliser la relation, c’est avoir une opinion lucide sur ce qu’il est possible de mettre en commun.
  • – / + : C’est une personne qui regarde l’autre avec un filtre négatif mais en se voyant elle-même que par des aspects positifs. C’est un regard qui manque d’objectivité.
  • – / + : Cette fois le filtre négatif est porté sur la personne elle-même pour se positionner comme quelqu’un d’inférieur à l’autre. Cette autre personne est perçue comme supérieur et fort.
  • – / – : Cette position peut être le signe d’un état de dépression pour se dévaloriser soi-même et les autres.

2 niveaux dans nos approches et expériences de vie

Le niveau supérieur (au dessus de la ligne médiane) : nous sommes dans le cadre d’une évaluation positive de nos comportements ou de notre représentation de notre environnement direct. Nous nous voyons selon une autoévaluation valorisante qui nous permet de conserver une estime de soi importante. Cet construction apporte une forme de confort personnel, qu’elle soit réaliste ou induite.

  • Je me vois « + » lorsque j’observe les « – » qui caractérisent les autres.
  • Je me vois « + » lorsque j’observe les qualités que je reconnais chez les autres.

Le niveau inférieur (en dessous de la ligne médiane) : nous avons une vision dégradée et une estime de soi déchue.

  • Je me vois « – » lorsque j’observer les « – » chez les autres qui sont identiques aux miens.
  • Je me vois « – » lorsque j’observe toutes les qualités dont disposent les autres et dont je ne dispose pas.

Pourquoi l’utiliser ?

L’objectif est d’identifier votre position dominante notamment lorsque vous êtes confronté à une situation de stress. En fonction de votre positionnement, les questions à vous poser sont les suivantes :

  • Comment vous gérez vos émotions ?
  • De quelle façon vous allez satisfaire vos besoins ?
  • Quelle est la nature des relations que vous développez avec d’autres personnes ?
  • Quels sont vos marqueurs de reconnaissance que vous recevez et que vous donnez ?
  • Comprendre comment votre position influence vos relations pour trouver des alternatives. Il y a 2 positions à éviter :
    • Dominante ( + / – ) : Vous tentez à longueur de temps de positionner d’autres personnes dans la position opposée ( – / + ).
    • Dominé ( – / + ) : Vous êtes convaincu d’être impuissant.

Une relation conflictuelle doit vous alerter de la prise d’une mauvaise position vis à vis de cette personne. Vous devez reconsidérer cette situation avec le plus d’objectivité pour adopter une position de vie ( + / + ). Pour commencer, vous pouvez lister les personnes avec lesquelles vous rencontrez des difficultés relationnelles pour mettre en parallèle vos comportements. C’est une façon de vous représenter ce qui se passe dans vos relations et vous aider à l’avenir à gérer positivement d’autres situations.

Vous pouvez situer votre trait de caractère que ce soit dans un contexte social, familial ou professionnelle. Ensuite vous pouvez vous interroger sur la position de vie que vous avez l’habitude de prendre ? Enfin, en période de stress, celle que vous prenez habituellement ?

C’est une grille de lecture qui explique votre mode de relation au monde et aux autres. Vous pouvez rencontrer des difficultés relationnels et avoir la volonté de changer. Dans cette démarche, il est important de comprendre votre mode de fonctionnement pour vous adapter aux autres et pour leur apporter une forme de reconnaissance.

Une théorie de représentation dans laquelle nous évoluons

Nous sommes soumis en permanence à des émotions parasites et intrusives qui ne sont pas les nôtres et qui influencent nos comportements et même notre système émotionnel.

Cette méthode d’évaluation peut être faussée si elle centrée sur nos erreurs, des dysfonctionnements ou nos comportements inadaptées. Si le constat est fait sans amorcer aucun changement alors le cercle vicieux d’une perception négative peut s’enclencher.

L’estime de soi en psychologie désigne le jugement ou l’évaluation faite d’une personne par rapport à sa propre valeur :

  • Accomplir quelque chose de valable = estime de soi
  • Action en opposition à ses valeurs = baisse de son estime

C’est sur échelle de valeur que nous montons ou descendons l’estime que nous avons de nous-même.

Voici une représentation des marches que nous avons à gravir :

  1. Le regard parental sur nos comportements.
  2. L’école et l’adhésion au premier groupe social de la petite école.
  3. Le collège et les réseaux sociaux qui apportent d’autres sources d’évaluations gratifiantes ou dévalorisantes.
  4. Le lycée et les études supérieurs auxquelles nous aurons accès ou desquelles nous sommes exclus.

Lorsque nous sommes exclus ou que nous n’y parvenons pas, nous sommes renvoyer au niveau inférieur de notre estime parce que la société reconnait comme valorisante :

  • Les études supérieurs contrairement à des formations plus techniques.
  • Certaines personnes en fonction de ce qu’elle pense et de la manière dont elle le pense.

À partir de ce constat et par rapport à nos propre valeurs, nous allons construire une méthode d’évaluation pour opérer des changements en direction de son propre bonheur.

Si vous êtes coach ou thérapeute, en bref un entrepreneur aligné avec le ❤️ et vous sentez que avez besoin d’avancer sur un aspect de votre business, je vous propose un Appel Stratégique pour en discuter ensemble 🙂⁠

Clique sur le lien ci-dessous pour réserver ton rendez-vous 👇

Ce sujet peut vous intéresser aussi :

Pour aller plus loin…

Tu peux t’abonner à la Newsletter pour être sûr de ne rien louper 😉

signature Pierre Christophe