Accueil » COACHING ENTREPRENEUR : La Psychologie De La Réussite » 5 Outils De Coaching Pour Votre Amélioration » 3 ÉTATS DU MOI, Parent, Adulte et Enfant

3 ÉTATS DU MOI, Parent, Adulte et Enfant

C’est un outil proposé par le docteur Eric Berne au début du 20e siècle. Ce psychiatre américain d’origine canadienne a schématisé dans une série de grilles de lecture les comportements, les pensées et les émotions d’un individu en 3 parties :

  • le parent ;
  • l’adulte ;
  • l’enfant ;

Les états du moi repose sur l’analyse transactionnelle qui vient de l’anglais « transaction » qui signifie « échange interpersonnel ».

Au cours d’une même journée, une personne peut basculer d’un état de moi à l’autre. Nous sommes :

  • « adulte » lorsque nous réfléchissons et planifions.
  • « parent » en proposant son aide à quelqu’un d’autre.
  • « enfant »  lorsque vous faites des blagues à vos collègues pendant une pause café. 

Votre état peut varier en fonction de votre interlocuteur. Par exemple, si une personne vous accuse injustement, le premier réflexe est de répondre (enfant).

A lire aussi cet article pour découvrir 5 outils de coaching qui pourront servir dans votre accompagnement en direction de votre objectif “5 outils de coaching pour votre amélioration

Les 3 états du moi

Des ensembles cohérents d’expériences vécues s’exprimant dans des comportements observables. Lorsqu’une personne est dans un échange avec autrui, on parle de transaction où elle va adopter l’une des 3 facettes de sa personnalité sans s’en rendre compte.

La personnalité se fonde sur des « états du moi » qui sont distincts mais qui peuvent cependant, dans certaines conditions, être simultanément présents à la conscience : les « états du moi » peuvent ainsi être intégralement conservés de façon permanente

Eric Bern

Le parent

Un aspect qui s’articule autour de l’éducation et qui relève du domaine des valeurs et de l’apprentissage. Il reste dans l’objectivité et s’échappe de l’affectivité et du jugement de valeur. Il en existe 2 types :

  • Le parent normatif : Il est dépositaire des règles, soit positif avec un cadre et des règles, soit négatif avec l’expression d’une répression et d’une autorité.
  • Le parent nourricier : Il vient en aide et reste compréhensif pour être soit positif lorsqu’il accompagne vers l’autonomie, soit négatif lorsqu’il entretient une dépendance.

L’adulte

C’est la raison qui s’est construite avec l’expérience qui repose sur le factuel, l’analyse tangible et le réel. Sa tendance est la neutralité.

L’enfant

C’est l’expression de la sensibilité, des émotions et de la création. Il agit de façon spontanée qui peut succomber à des émotions fondamentales (peur, colère, désir…). Il en existe 5 types :

  • Le rebelle : Celui ou celle qui a des difficultés avec l’autorité.
  • L’adapté soumis : Celui ou celle qui se conforme aux règles.
  • Le créateur : Un inventeur qui peut s’appuyer sur son intuition et reste une source d’innovation.
  • Le spontané ou le libre : Il est capable d’extérioriser ses ressentis et ses besoins sans contrainte.

L’analyse transactionnel « AT »

C’est une théorie de la personnalité qui s’appuie sur une approche contractuelle qui consiste à engager et à mobiliser pour en dégager un bénéfice. Il va s’agir de décoder et de traiter les problèmes de communication dans les échanges professionnelles et de la vie quotidienne comme pour les relations entre les personnes.

Un cheminement personnel qui consiste à la prise de conscience d’une problématique pour mieux la résoudre. Un outil d’analyse qui repose sur 2 éléments :

  • le psychisme de la personne ;
  • le vécu au travers des relations ;

Nous avons tous des besoins vitaux que l’on peut appeler aussi « soifs » parce qu’ils sont aussi essentiels que la nécessité de boire de l’eau, manger de la nourriture et respirer de l’air. Il en résulte 3 soifs chez toutes personnes :

  1. la stimulation ;
  2. la reconnaissance ;
  3. la structure ;

Tous les êtres humains vont concentrer leur temps et leurs efforts pour satisfaire ses soifs. Que ce soit inconscient ou non, une énergie importante va être déployée dans les activités quotidiennes pour satisfaire ses besoins avec toujours plus d’efficacité.

Le besoin de stimulation

À la naissance, nous recevons des stimulations de toutes sortes, les odeurs, le goût en étant nourri, le toucher en changeant la couche et les caresses, la vision en percevant les lumières et les sons en découvrant les voix. Un premier contact grâce aux 5 sens.

Des perceptions accompagnées parfois de sensations fortes qui vont évoluer tout au long de l’existence. Une soif de stimulation qui peut être comblée en fonction d’un environnement et de personnes.

Le besoin de reconnaissance

Le besoin d’un individu d’être reconnu et accepté par les autres dans sa singularité, sa spécificité et aussi dans similitude avec les autres.

Il s’agit d’adopter des signes de reconnaissance pour développer une bonne image de soi dans un équilibre psychique. C’est en cultivant des relations sociales ce besoin de reconnaissance.

Il est si profond, qu’il sera parfois préférable pour certaines personnes d’être dévalorisé et jugé négativement plutôt que de tomber dans l’ignorance. Une indifférence qui sera perçue comme insupportable.

Le besoin de structure

Pour aboutir à une stimulation et une forme de reconnaissance, une personne va devoir structurer son temps. Une transaction monétaire est possible dès lors que des personnes peuvent en aider d’autres pour :

  • Structurer leur temps.
  • Apporter des stimulations et de la reconnaissance.

Il existe 6 manières de structurer votre temps :

  1. Le retrait : Un moment de réflexion, vous vous mettez à l’écart pendant un temps donné pour être dans vos pensées tout en restant avec les autres sans communiquer.
  2. Le rituel : Des habitudes culturelles où vous allez rentrer en contact avec d’autres personnes comme lorsque vous employez les termes suivants « Salut, comment vas-tu » ou « Ça va, merci et toi ? ».
  3. Le passe-temps : C’est lorsqu’une personne échange des informations avec une autre sans vraiment s’impliquer. La conversation évolue de manière arbitraire où l’on peut aborder la météo comme les derniers évènements qui ont fait l’actualité.
  4. L’activité : La relation est instaurée par une tâche à mener de façon collective où dans une conversation vous allez utiliser des éléments de langage tels que « Peux-tu m’aider à… ? ». Un échange où il s’agit d’aboutir à un bénéfice, un résultat, une concrétisation ou une production dans un environnement de travail ou en dehors.
  5. Les jeux psychologiques : Une personne entretient une relation avec une autre personne où les échanges sont récurrents et intenses. Une importante stimulation peut engendrer à la fin une certaine frustration.
  6. L’intimité : Une relation exempte de jeux psychologiques où les personnes échangent sur leur implication et sur ce qu’ils ressentent comme de la joie ou de la tristesse. Il s’agit de se livrer dans ses vulnérabilités, ses faiblesses, et dans ses forces dans un échange spontané et direct.

Ce sujet peut vous intéresser aussi :

Pour aller plus loin…

Tu peux t’abonner à la Newsletter pour être sûr de ne rien louper 😉

signature Pierre Christophe
4 Comments

Bonjour Pierre Christophe, merci pour ce résumé de l'analyse transactionnelle bien plus utile qu'on le pense en coaching comme en relation humaine. Je trouverais juste intéressant que tu développes les zones conflictuelles liées à une posture adulte, parent ou enfant et comment l'éviter ou en sortir. Parce que l'autre du constat est intéressante sur le plan du savoir. A cela s'ajoute le savoir-faire (ou savoir-lire) qui est d'une aide considérable. Continue

Bonsoir Pierre Christophe, merci de nous avoir enseigné sur les 3 états du moi Parent , Adulte, enfant, effectivement il l y'a le besoin de structure, de reconnaissance, le besoin de stimulation. Merci pour ces différentes analyses et également les différentes facettes de l'enfant( rebelle,l'adapte soumis, et le créateur)