Accueil » Savoir PERCEVOIR un problĂšme comme UNE OPPORTUNITÉ

Savoir PERCEVOIR un problùme comme UNE OPPORTUNITÉ

percevoir son avantage

Vous pouvez rĂ©ussir comme le boxeur Rubin Carter “Huricane” pour savoir percevoir votre problĂšme comme une opportunitĂ©. A l’apogĂ©e de sa carriĂšre, au milieu des annĂ©es 1960, il a Ă©tĂ© accusĂ© Ă  tort d’un triple homicide. De façon hallucinante, il fut condamnĂ© Ă  l’issu de son procĂšs Ă  une peine de 3 emprisonnements Ă  perpĂ©tuitĂ©. Je te prĂ©sente son cas pour illustrer son changement de croyance et sa capacitĂ© Ă  rĂ©sister dont vous pouvez vous inspirer. Vous pouvez vous inventer un rĂ©cit dans votre esprit qui vous fait rapidement oublier que c’est vous qui gardez le choix du scĂ©nario. Enfin, vous allez vous rendre compte que de se dire que l’on a de la chance ou pas repose essentiellement sur une reprĂ©sentation que l’on se fait et comment changer sa conception de la rĂ©alitĂ©.

A lire aussi ✅ cet article pour changer de perception vis Ă  vis de vos obstacles et dĂ©couvrez des gisements d’opportunitĂ©s qui ne demandent qu’une seule chose
 “Changer de perception pour avancer“

L’exemple de Carter pour savoir percevoir la moindre possibilitĂ©

Au lieu de craquer comme beaucoup l’aurait fait dans cette situation, Carter savait qu’il conservait ce qu’ils ne pouvaient lui retirer, quand bien mĂȘme sa libertĂ© physique lui Ă©tait confisquĂ©e.

MĂȘme s’il Ă©tait en colĂšre et furieux de ce qu’il lui Ă©tait arrivĂ©, il a su comprendre que sa colĂšre n’était pas constructif. Il a refusĂ© de craquer, d’enrager dans son coin, de dĂ©sespĂ©rer et il ne s’est pas laissĂ© faire. Il a refusĂ© d’accepter des visites, de porter l’uniforme, de demander la libertĂ© conditionnelle ou de travailler Ă  l’intendance pour rĂ©duire sa peine.

Son seul but et toute son Ă©nergie Ă©tait rĂ©servĂ© Ă  son affaire judiciaire. Il en a profitĂ© pour apprendre en lisant des livres d’histoire, de philosophie et de droit. Il allait sortir de prison non seulement libre et innocentĂ© mais aussi meilleur.

Au bout de 19 ans et 2 procĂšs, il sortit de prison sans rĂ©clamer de dommages et intĂ©rĂȘts. Il reprit simplement le cour de sa vie.

Il avait fait le choix dans la façon de percevoir son problùme et la maniùre dont ça allait l’affecter

Nous avons connu la pandĂ©mie, l’explosion de 2 bulles financiĂšres, l’effondrement d’industries entiĂšres et le bouleversement de nombreuses vies. Des situations injustes oĂč les gens sont agacĂ©s, en colĂšre, ont peur et sont dĂ©couragĂ©s. Pour autant, ont-ils raisons ?

Pas forcĂ©ment ! Il est possible de voir les choses diffĂ©remment et d’arrĂȘter de considĂ©rer “les problĂšmes” de maniĂšre absolu.

Nous pouvons apprendre à voir les choses telles qu’elles sont

Nous perdons nos objectifs de vue car nous rĂ©agissons souvent de maniĂšre Ă©motive. En laissant, certaines façons de percevoir “inutiles“, envahir votre esprit, vous pouvez ĂȘtre dĂ©boussolĂ© et vous laissez se contraindre :

  • votre esprit;
  • votre raison;
  • vos actions;
  • votre volontĂ©;
savoir percevoir les choses différemment

MĂȘme si l’obstacle ne semble pas aussi impressionnant, nous dĂ©cidons rapidement que nous sommes foutus ! Et si tout s’écroule autour de vous au moment oĂč vous n’en pouvez plus, posez-vous les questions suivantes :

  • Faut-il l’ignorer ?
  • Dois-je baisser les yeux ?
  • Est-ce que je me ressaisit et me re-concentre ?
  • Est-ce que j’essaie de dissiper cette mauvaise impression ?

Plus la panique vous empare, plus vous faites des erreurs. DĂ©s lors, on ne tient plus compte des rĂšgles en les ignorant, on passe outre la marche des systĂšmes et on dĂ©vie de notre plan d’origine. En arrĂȘtant de rĂ©flĂ©chir clairement, on devient indiffĂ©rent.

C’est la mĂȘme chose lorsque vous devez vous adresser Ă  la foule et que le trac vous paralyse. Lorsque vous devez affronter un client et que votre cƓur bat la chamade. Quelle que soit la situation comportant un rĂ©el danger, oĂč vous ĂȘtes, le stress va potentiellement libĂ©rer vos instincts primaires de crainte.

Beaucoup de choses nous arrivent involontairement. Il y a toujours une personne qui cherchera Ă  vous intimider, Ă  vous Ă©valuer, Ă  vous Ă©branler, Ă  vous mettre la pression. Quelqu’un qui veut vous faire penser et agir selon ses propres termes. Est-ce que vous allez le laisser faire ?

Quelle histoire vous racontez-vous dans votre façon de percevoir les choses ?

Notre perception est la façon de percevoir ce qui se passe autour de nous et de dĂ©cider de l’importance Ă  accorder Ă  ces Ă©vĂ©nements. Elle peut ĂȘtre une force comme une faiblesse. Si nous sommes subjectifs, Ă©motifs avec un manque de vision Ă  long terme, nous risquons d’amplifier nos problĂšmes.

C’est un avantage considĂ©rable de voir les choses simplement, sans dĂ©tour, telles qu’elles sont. C’est Ă  dire ni bonnes, ni mauvaises. Alors que d’autres peuvent ĂȘtre surexcitĂ©s ou effrayĂ©s.

LĂ  oĂč certains voient un problĂšme, d’autres voient une opportunitĂ©. Rien ne vous oblige Ă  perdre le contrĂŽle, Ă  rester dans le dĂ©sespoir, Ă  vivre dans la peur et Ă  rester impuissant. Tout ceci ne sont que des fonctions de votre perception. Il faut savoir regarder la rĂ©alitĂ© avec objectivitĂ©.

Nous avons tous une sorte de bagage biologique. Notre cerveau a Ă©voluĂ© pour s’adapter Ă  un environnement trĂšs diffĂ©rent d’aujourd’hui. Nous sommes toujours prĂȘts Ă  dĂ©celer des dangers qui n’existent plus. Pensez aux sueurs froides quand vous vous retrouvez stressĂ©s par vos finances


Aussi, vous pouvez avoir envie de sortir vos griffes ou de fuir lorsque votre patron vous fait des remontrances. MĂȘme si parfois vous en avez l’impression, il y a peu de chance que la violence prenne le dessus. Par exemple, vous avez peu de chance de mourir de faim et votre sĂ©curitĂ© n’est pas vraiment menacĂ©e.

Pour chaque situation, nous avons le choix de craquer ou de rĂ©sister. Personne ne peut vous obliger de croire ou d’abandonner une situation dĂ©sespĂ©rĂ©e ou impossible Ă  amĂ©liorer. Savoir percevoir votre force vous rend antifragile.

Notre perception est le facteur que nous maĂźtrisons totalement

Personne ne peut contrĂŽler nos pensĂ©es, nos convictions et nos rĂ©actions, quand bien mĂȘme nous sommes jetĂ©s en prison, privĂ©s de nos biens. Nous ne sommes jamais complĂštement impuissant. MĂȘme privĂ© de presque tout, il nous reste un espace de libertĂ© car notre esprit nous appartient toujours.

Notre comprĂ©hension nous amĂšne dans un choix arbitraire de juger les Ă©vĂ©nements comme bons ou mauvais. Une situation peut s’avĂ©rer nĂ©gative pour un individu mais positive pour un autre.

Il n’y a de bien et de mal que selon l’opinion que l’on a

SHAKESPEARE

Nous nous rendons complice de notre libertĂ© par notre perception de la crĂ©ation ainsi que de la destruction de nos obstacles. Il n’y a que l’histoire que nous nous racontons et sa signification.

2 possibilitĂ©s s’offrent Ă  vous :

  • Soit vous prenez l’avantage
  • Soit vous succombĂ© Ă  la colĂšre ou Ă  la crainte

Rien ne vous empĂȘche de ne pas approuver lorsque votre esprit vous dit quelque chose de terrible, imprĂ©vu et nĂ©gatif. MĂȘme lorsque la situation semble dĂ©sespĂ©rĂ©e, cela ne l’est pas forcĂ©ment.

Nous dĂ©cidons de l’histoire que nous nous racontons ou si nous allons nous en raconter une !

Savoir percevoir les opportunités

Pour Ă©viter d’ĂȘtre accablĂ© par votre environnement, vous devez apprendre Ă  modĂ©rer vos passions pour limiter leurs impacts sur votre vie. Il faut de la discipline et un certains talent pour :

  • Eviter de tomber dans des perceptions erronĂ©es.
  • Savoir distinguer les leurres.
  • Filtrer les idĂ©es reçues, les attentes et les peurs.

Nous sommes confrontĂ©s toute notre vie Ă  des obstacles qu’ils soient justes ou injustes. Mais Ă  chaque fois le plus important est votre façon de discerner toutes les solutions. C’est votre rĂ©action qui dĂ©terminera la maniĂšre dont vous parviendrez Ă  les dĂ©passer parce que vous aurez gardĂ© la tĂȘte froide.

Nous gardons le choix de la réponse face à telle ou telle situation :

  • Soit vous vous laissez aveuglĂ©ment mener par vos instincts primaires.
  • Soit vous pouvez essayer de les comprendre pour apprendre Ă  les filtrer.

La discipline de la perception laisse clairement place à l’avantage et l’action à mener pour faire face à vos problùmes sans que la peur ou la panique n’interfùrent.

Vous avez le super-pouvoir d’ĂȘtre capable, de contrĂŽler, canaliser et comprendre vos signaux. A l’inverse, vous risquez de rester esclave de vos impulsions et de votre instinct que vous n’aurez jamais remis en question.

Nous pouvons prendre conscience d’une opportunitĂ© dans chaque catastrophe pour transformer cette situation nĂ©gative en apprentissage. N’importe quel Ă©vĂ©nement prĂ©sente une occasion d’avancer, mĂȘme si nous ne l’avions pas anticipĂ©.

savoir percevoir le calme et gérer ses émotions

Vous devez avoir en tĂȘte les Ă©lĂ©ments suivants, lorsqu’un obstacle vous semble insurmontable, vous devez essayer :

  • De contrĂŽler vos Ă©motions.
  • De voir le bon cotĂ© du problĂšme.
  • D’ĂȘtre objectif.
  • De rester calme.
  • De revenir Ă  l’instant prĂ©sent.
  • De relativiser.
  • De vous concentrer sur ce que vous pouvez contrĂŽler.
  • D’ignorer ce qui limite ou perturbe les autres.

Ainsi, vous utiliserez votre processus basĂ© sur l’autodiscipline car vous avez dĂ©jĂ  cette logique. Il suffit pour vous de la mettre en pratique. En changeant votre façon de percevoir les choses, c’est la chance pour vous de savoir percevoir Ă  travers les dĂ©fenses et d’apprendre une leçon qui ne peut ĂȘtre apprise que par l’expĂ©rience.

L’expĂ©rience devient formation

Personne ne dit que le dĂ©fi de l’acceptation sera facile. MĂȘme si les enjeux sont Ă©levĂ©s, il existe un chemin pour tous ceux qui sont prĂȘts Ă  s’y aventurer. Cela implique pour vous :

  • De vous prĂ©parer aux rĂ©alitĂ©s de votre situation.
  • De garder votre sang-froid.
  • De faire de votre mieux.
  • De vous endurcir.
  • D’éliminer les Ă©lĂ©ments nĂ©gatifs au fur et Ă  mesure qu’ils arrivent.
  • De persĂ©vĂ©rer dans l’effort comme si de rien n’était.
  • De s’entraĂźner Ă  ne pas paniquer mĂȘme si ce n’est pas facile.

Dans la vie courante, les obstacles nous rendent Ă©motifs. La seule façon de les vaincre ou d’y survivre est de garder le contrĂŽle de nos Ă©motions. C’est savoir percevoir votre contrĂŽle sur vos Ă©motions. Pour garder votre sang-froid vous pouvez vous dire :

Je ne peux pas me permettre de paniquer

Et si vous ĂȘtes encore inquiet, demandez-vous :

  • Qu’est ce que je choisis de ne pas regarder en ce moment pour avoir les idĂ©es claires ?
  • Qu’est ce que je vais manquer aprĂšs avoir succombĂ© Ă  l’inquiĂ©tude ?

Si vous avez besoin de prendre un moment pour vous, faites-le ! Personne ne vous interdit de pleurer. Vous ne devez pas prĂ©tendre que vos Ă©motions n’existent pas. Votre force repose sur votre capacitĂ© de contrĂŽle.

En dĂ©cidant par vous-mĂȘme, selon vos propres critĂšres, vous contrĂŽlez beaucoup plus votre vie

NASSIM NICHOLAS TALLEB

Est-ce que cette obstacle vous empĂȘche d’agir avec gĂ©nĂ©rositĂ©, justice, maĂźtrise de soi, santĂ© mentale, honnĂȘtetĂ©, prudence, humilitĂ© et franchise ?

2 réponses à cette question :

  • Non, parce que je me suis entraĂźnĂ© pour faire face Ă  cette situation et je peux garder mon sang-froid.
  • Non, parce que je me suis repris et j’ai compris que ça n’a rien de constructif.

Maintenant que vous savez percevoir toutes les opportunitĂ©s devant vous, vous savez ce qu’il vous reste Ă  faire, vous remettre au travail 😉

Sur le mĂȘme thĂšme

Pour aller plus loin


Tu peux te procurer le livre en cliquant sur le lien ou l’image ci-dessous et t’abonner Ă  la Newsletter pour ĂȘtre sĂ»r de ne rien louper 😉

Ryan Holiday Dans : L’obstacle est le chemin [En ligne] Format Livre papier et numĂ©rique disponible sur : < https://amzn.to/2YOTUaT >

signature Pierre-Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *