Accueil » Éviter le conformisme pour entreprendre sans obstacles

Éviter le conformisme pour entreprendre sans obstacles

éviter le conformisme

Si vous comptez entreprendre, vous devez éviter le conformisme. Pour y parvenir, vous allez prendre un moment pour vous mettre dans la peau de l’entrepreneur qui a déjà un projet rentable et répondre aux questions que nous allons voir plus loin. Cette démarche va vous aider à trouver les raisons pour lesquelles vous voulez entreprendre et à vous rassurer sur vos capacités à vaincre les obstacles.

3 obstacles qui vous empêchent d’entreprendre

Le conformisme : Il est paralysant. Vous faites partis du problème au lieu de faire partie de la solution. En vous conformant, vous ne vous aidez pas !

Lorsque tout le monde pense la même chose, c’est que personne ne pense beaucoup

WALTER LIPPMAN

En laissant la peur de votre environnement et l’immobilisme vous pétrifier, non seulement vous devenez l’obstacle à vous même mais vous l’êtes aussi pour les générations suivantes.

Une raison à cela est que pour beaucoup le conformisme est appris très tôt. En effet, dans de nombreuses familles on dissuade inconsciemment ou même activement d’entreprendre parce qu’après tout “Ce n’est pas pour nous, ce genre de choses“. Dans cette situation, vouloir éviter le conformisme s’inscrit dans une opposition avec ceux qui la cultive.

Une raison supplémentaire est que pour beaucoup de non-entrepreneur, la motivation résiderait principalement dans l’argent. Heureusement, Ils sont très loin de la vérité. La majorité des créateurs d’entreprise et d’entrepreneurs se lancent par quête de liberté.

éviter le conformisme par quête de liberté

Vouloir fuir le stress : Si comme la plupart des gens dans le salariat, vous êtes fatigués des conversations étriquées autour de la machine à café. Désolé car mauvaise nouvelle, entreprendre n’est pas moins stressant. Après, tout dépend de comment vous gérez cette difficulté 😉

Vouloir travailler moins : La plupart des études convergent vers cette conclusion, les dirigeants d’entreprise et entrepreneurs travaillent en moyenne plus et même beaucoup plus que les salariés. Leurs choix est motivé par la passion ou par l’ambition.

Cliquez ICI pour apprendre à vous organiser pour travailler moins tout en restant efficace et faire partie des nouveaux bienheureux “Travailler moins pour être bienheureux

Imaginez ce qui se passerait si les dix prochaines années vous viviez comme les 3 dernières semaines avec les mêmes priorités et le même emploi du temps. Prenez un instant pour faire cette description et imaginez votre vie dans 10 ans si vous continuez à vivre comme ces 3 dernières semaines.

Posez-vous les questions suivantes pour les 10 ans à venir comme si c’était ces 3 dernières semaines :

Le travail :

  • Ressentez-vous un impact positif ou préférez-vous quitter votre job ?

Le couple :

  • Finissez-vous par divorcer ou votre relation est-elle passionnée et passionnante ?

La vie sociale :

  • Etes-vous de plus en plus en situation d’isolement, seul avec des relations fondées reposant exclusivement sur votre messagerie ou une vie sociale active, remplie de moments forts et de partage sincères ?

Les loisirs :

  • N’avez-vous pas une minute à vous ou maîtrisez-vous votre temps ?

Les finances :

  • Rongez-vous le sang pour toutes questions d’argents ou nagez-vous dans l’abondance ?

La santé :

  • Serez-vous fatigué voire dans un état léthargique ou en bonne santé, bien reposé avec un physique de sportif et plein d’énergie ?

Pour résumer, votre état émotionnel et au regard de vos réponses. Diriez-vous que dans 10 ans, vous pourriez vous lever tous les matins optimistes ? Que vous véhiculeriez une confiance sans limite avec le sourire ? Ou alors les mots qui vous viennent à l’esprit sont plus proches du calvaire, du stress, d’un manque de confiance en vous, voire même de la jalousie en voyant le succès des autres ?

Eviter le conformisme en imaginant déjà votre succès pour en venir à bout

Pour éviter le conformisme : Dites-vous que le chemin vers le lancement et le succès de votre entreprise est plutôt jonché de dizaines d’embûches à affronter plutôt qu’une centaine d’obstacles à surmonter :

  • Le manque d’inspiration.
  • La pénurie de compétences.
  • Les lenteurs administratives.
  • Les difficultés financières.
  • Le manque de confiance d’investisseurs ou de votre banque.
  • Les critiques des proches.
  • Le manque de reconnaissance et de fidélité des clients.

Tous ces obstacles sur votre route sont les facettes d’un seul et même ennemi : le conformisme.

On ne devrait jamais dire “Oh si je ne peux pas à cause de la famille“. Au contraire dans cette situation, dites plutôt “Je dois le faire… à cause de la famille“.

Entreprendre n’est pas juste éliminer des problèmes. C’est choisir soi-même ses problèmes et non ceux que l’on vous impose.

Entreprendre à votre rythme : Pour vous aider à éviter le conformisme, vous pouvez définir l’investissement en temps que vous devez consacrer pendant la phase de démarrage (vous pouvez l’estimer au maximum à 18 mois). Néanmoins, au début, la capacité de travail et l’effort que vous serez en mesure de fournir restent des atouts importants pour favoriser le succès de votre projet.

Donner toutes à votre projet

Maintenant vous pouvez faire l’exercice suivant pour éviter le conformisme. Imaginez que vous avez réussi à mettre en place un projet viable et rentable. Prenez le temps de décrire votre journée comme si vous y étiez et répondez aux questions suivantes :

Au travail :

  • Avec qui travaillez-vous ?
  • Quels sont vos horaires ?
  • Comment vous interagissez avec vos clients ?
  • Travaillez-vous sur internet, dans un point de vente ou encore au téléphone entre 2 avions ?

Le challenge de votre nouveau métier :

  • Est-ce que vous adorez relever de nouveaux défis ?
  • Quels problèmes faciles à vos yeux aimeriez-vous résoudre pour vos clients ?

Votre vie amoureuse :

  • Quelle liberté supplémentaire vous offre cette nouvelle vie d’entrepreneur pour passer plus de temps avec la personne qui vous est chère (ou pour la trouver) ?

Votre famille et vos enfants :

  • Quel exemple d’accomplissement représentez-vous à leurs yeux ?
  • Quelles expériences pouvez-vous leur offrir ?

Vos amis et votre vie sociable :

  • Quelles disponibilités avez-vous aménagées dans votre emploi du temps pour voir vos amis et passer des bons moments ensemble ?

Vos loisirs :

  • Quels hobbies, passions ou sports pouvez-vous enfin pratiquer maintenant que vous avez du temps libre et la possibilité de choisir ?

Vos finances :

  • Lorsque votre entreprise rapportera une certaine somme de façon stable et confortable tous les mois, que ferez-vous de cet argent ?

Votre santé :

  • Une fois que vous aurez trouvé une activité professionnelle qui vous passionne et que vous pouvez pratiquer selon vos propres règles, quel sera l’impact sur votre corps, votre énergie et votre endurance ?

On ne naît pas entrepreneur, on le devient !

Vous pouvez préférer rester tranquillement dans votre job confortable sauf si vous êtes “malheureux comme les pierres“. Dés lors, vous pouvez être amené à entreprendre et à chercher à éviter le conformisme car vous ne voyez pas d’autres solutions.

Associé à votre créativité, éviter le conformisme reste une valeur positive où elle peut s’exprimer et peut être un atout majeur. De la transgression de la pensée unique, les idées jaillissent. Vous pouvez faire des écarts à condition de ne pas vous opposer à tout. Dès lors, votre originalité sera votre marque de fabrique.

Pour aller plus loin…

Sébastien Night Dans : Profession : entrepreneur libre [En ligne] Format Livre papier et numérique disponible sur : < https://amzn.to/3iVTCqo >

signature Pierre-Christophe

2 commentaires sur “Éviter le conformisme pour entreprendre sans obstacles”

  1. Effectivement, le conformiste est construit de manière à vouloir décider pour vous ce que vous devrez faire ou pas. Cela dit pour un grand nombre de personnes il est nécessaire car elle font parti de cette majorité de gens qui se laissent portés sans se poser de questions.

    Pour les esprits créatifs c’est plus difficiles à vivre. Le tout étant de trouver sa voie qui sera forcément plus difficile car cela passera par l’entrepreneuriat qui exige une grande résilience.

    Merci pour l’article.

    1. Pierre Christophe Callac

      Bonjour Luc,
      Comme disait Walter Lippmann “Lorsque tout le monde pense la même chose, c’est que personne ne pense beaucoup”
      Merci pour tes mots 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *