Accueil » COACHING ENTREPRENEUR : La Psychologie De La RĂ©ussite » TraversĂ©e Du DĂ©sert – REBONDIR En 5 Étapes » BIEN GÉRER SON ARGENT, Quel Gestionnaire Êtes-Vous ?

BIEN GÉRER SON ARGENT, Quel Gestionnaire Êtes-Vous ?

Ce que je trouve fantastique de nos jours, c’est que nous avons besoin de peu d’argent pour nous lancer dans un projet entrepreneurial. Si vous commencez par « bien gérer son argent », c’est mieux ! Entreprendre est avant tout une question d’exécution qui demande de la persévérance, de la passion et de l’envie. Dans cette quête, votre objectif sera de trouver un product market fit, c’est à dire de proposer une offre répondant à une demande et votre rapport à l’argent aura un impact sur votre projet. Interrogez-vous sur le rapport que vous entretenez avec l’argent car cela peut avoir un impact positif ou négatif sur votre projet. La plupart des personnes qui ne parviennent pas à « bien gérer son argent » y projettent leurs angoisses comme les problèmes que cela peut causer dans le monde ou à l’inverse la sécurité, le pouvoir et la liberté.

A lire aussi ✅ cet article pour réussir votre traversée du désert, vital pour un entrepreneur, vous allez rebondir en 5 étapes « Traversée du désert – Rebondir en 5 étapes« 

7

Pour écouter le podcast 😉 :

Cliquez sur « Play » pour l’écouter ou Faites un clic droit ICI, puis cliquez sur « Télécharger » pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).

A quelle catégorie de ces 3 tendances appartenez-vous ?

Les hommes perdent la santé pour accumuler de l’argent… Ensuite, ils perdent cet argent pour retrouver la santé… Et à penser anxieusement au futur, ils en oublient le présentDe telle sorte qu’ils finissent par ne vivre ni le présent, ni le futur. Ils vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir… Et meurent comme s’ils n’avaient jamais vécu !

DALAÏ-LAMA

1. Écureuil

Vous amassez pièce par pièce ou à coup de millions. Vous accumulez de l’argent et vous êtes vigilant à dépenser moins que ce que vous gagnez. Tout est réfléchi quitte à ne pas se faire plaisir. Vous faite parti de ceux qui parviennent à bien gérer son argent mais parfois de façon trop excessive :

  • Les besoins psychologiques : La sécurité et le bonheur.
  • La problématique : Vous pouvez imposer une sécurité en imaginant tous les risques possibles dans le futur.

2. Saboteur

Vous repoussez l’argent en faisant en sorte qu’il ne soit pas accumulé. Vous ne faite pas parti de ceux qui parviennent à bien gérer son argent :

  • Les besoins psychologiques : Éviter le conflit, l’injustice, l’angoisse voire même d’associer l’argent à la saleté.
  • La problématique : Ce type de comportement inconscient fait qu’un projet ne peut aboutir.

3. Montagne russe

Vous amassez l’argent pour finir par vous en débarrasser :

  • Les besoins psychologiques : Inconsciemment, vos projections sur l’argent sont d’abord positives puis deviennent négatives. Elles s’expriment de façon positives dans un premier mouvement mais deviennent négatives dans le second.
  • La problématique : Vous repoussez l’argent d’une façon ou d’une autre.

L’argent n’est pas le problème mais bien souvent nous-même

Il est vite fait d’en avoir une mauvaise considération. Pour y remédier, il est nécessaire de s’interroger sur les éléments qui nous apportent de la joie. En effet, la peur de manquer se fera au détriment de vos propres choix. Cela nécessite d’avoir un regard positif sur soi-même.

bien gérer son argent : avoir un regard positif sur soi même

La méfiance vis-à-vis de l’argent développe l’agressivité et la jalousie auprès des personnes qui en ont. Bien souvent, l’argent est vu pour ce qu’il n’est pas et peut devenir une question de vie ou de mort ! Il faut dire, qu’il est un sujet difficile à aborder et qui reste tabou, surtout en France. Dans ces conditions, il est difficile d’échanger sur les bonnes pratiques pour bien gérer son argent.

Il faut bien comprendre que l’argent n’est pas à la base du bonheur. La pensée binaire voudrait que soit on gagne de l’argent, soit on prend du plaisir. Or, notre rapport est plus complexe et nuancé qu’il n’y paraît.

Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, essayer la routine… elle est mortelle

PAULO COELHO

Quelques exemples de perception :

  • Certains qui ont beaucoup à perdre se sentent moins libres que ceux qui n’ont rien à perdre.
  • Il y a ceux qui se sentent prisonniers de leur travail.
  • Et ceux qui ont peur de ne plus pouvoir subvenir aux besoins de leur(s) enfant(s).
  • Etc.

Ne pas s’autoriser l’échec et avoir peur du regard des autres mènent à l’échec. Vous aurez alors du mal à valoriser correctement une prestation, une demande d’augmentation, un travail fourni et sa qualité. Tout ça parce que vous n’aurez pas réussi à donner de la valeur pour ce que vous valez réellement.

Les problèmes à ne pas bien gérer son argent peuvent s’exprimer de bien des manières. En voici quelques exemples :

  • Lorsque les aspects extérieurs ne créent pas de valeurs mais juste l’illusion.
  • Lorsque l’éducation face à l’argent ont pu donner l’impression, ou dit de manière explicite, de coûter trop cher.
  • Ou encore lorsqu’une dette vous imprègne l’esprit et vous prend de l’énergie parce qu’elle n’a pas été tirée au clair. Elle est non réglée.

Pour beaucoup, la dette à une image négative. Bien souvent, l’emprunteur sait qu’il doit rembourser tout en supportant un poids inutile qui sera le plus souvent de la culpabilité et de la honte.

Lorsque l’on projette sa sécurité dans l’argent, on ne voit pas disparaître son insécurité intérieure pour autant. Il faut comprendre que même si l’argent n’existe plus ou qu’un autre système est mis en place, il y a de forte chance que ce besoin de sécurité sera projeté sur autre chose.

Globalement, aucune attitude à tendance à accumuler, ce qui suppose de pouvoir dire « bien gérer son argent » ou à repousser l’argent, n’est gagnante. D’une manière ou d’une autre, nous sommes tous esclaves avec le souci permanent de courir après, soit pour calmer nos peurs soit pour joindre les deux bouts.

Une perte de sens qui est souvent liée à des événements passés

Dès lors que l’on travaille pour gagner de l’argent, il est omniprésent. C’est un écran où chacun projette son propre film. Nos comportements et notre relation face à l’argent peuvent être liés à certains événements familiaux. Des souvenirs marquants, même très anciens qui peuvent marquer notre quotidien.

L’ironie de la vie, c’est que dès tu ne te préoccupes pas des biens matériels et du succès matériel, la voie est ouverte pour qu’ils circulent dans ta direction

NEALE DONALD WALSH

Certaines histoires familiales entraînent des comportements inconscients dans l’usage que vous avez pu en faire. Prenons l’exemple de l’argent de poche. Si vous en avez eu plus que vos camarades, deux perceptions et attitudes ont pu apparaître :

bien gérer son argent : une histoire de famille
  • Soit leur influence sur vous-même pour en profiter vous a signalé un problème.
  • Soit il vous a permis d’attirer leurs attentions.

Vous l’aurez compris, à l’âge adulte, certains adoptent un type de comportement comme celui d’accumuler alors que d’autres prendront le contre-pied en ne se privant d’aucun désir, même si cela ne leur apportent aucune satisfaction. Une étape décisive qui expliquera si oui ou non, vous faites parti de ceux qui arrivent à bien gérer son argent.

Bien gérer son argent, c’est se réconcilier avec !

Il est nécessaire d’adopter une approche dans la manière de mener sa vie. Être capable de bien gérer son argent, c’est comprendre sa relation avec, c’est mieux se connaître et parfois oser affronter les parts de soi que nous n’aimons pas.

C’est aussi se réapproprier ses parts d’ombres, sa sécurité intérieure, sa liberté, son autonomie, sa créativité… et ne pas tomber dans des croyances limitantes :

  • L’échec : En essayant, en prenant plus de risques.
  • Le voleur : C’est-à-dire ne pas appliquer des tarifs trop bas au risque de saboter son activité. Vous finissez par enlever de l’argent à votre famille, votre conjoint ou encore à vos enfants.
  • Sa part de violence : Se permettre de mieux se défendre si la situation l’exige.
  • Le dictateur : C’est à dire le bon dictateur, celui qui tranche, décide ou impose une bonne décision au service d’un projet.
  • Le vendeur : C’est oser se mettre en avant et vendre ses services, « Se vendre » au juste prix que ce soit pour un produit, une prestation ou un service.

Il est plus facile de changer en osant en parler. Vous pouvez demander le salaire des autres si vos relations sont excellentes. Mais vous ne devez pas changer les rapports que vous entretenez. Il est tout à fait possible de communiquer, de parler de façon objective de son rapport à l’argent sans faire un étalage de reproche et de se plaindre pour ne pas transmettre ses peurs.

bien gérer son argent : c'est oser en parler

Ayez conscience que l’argent est juste un élément parmi tant d’autres. Il est possible de prendre du plaisir tout en gagnant de l’argent. Pour cela, il faut se poser la question sur son travail, voire s’arrêter dans le cas où l’on est mal payé pour faire plutôt quelque chose que l’on aime faire. La valeur du travail est le cœur de ce que l’on met dans son activité. Trouver sa sécurité intérieure est le fruit d’un chemin plus ou moins long en fonction de son vécu.

Se questionner sur sa notion de loyauté familiale vis-à-vis du lien à l’argent est une première clé permettant l’accès à une certaine tranquillité intérieure.

Paradoxalement, lorsque vous vous donnez la permission d’être irresponsable en conscience et que par exemple vous changez de métier pour faire ce qui vous passionne. Dès lors, vous devenez très responsable. La responsabilité ou l’irresponsabilité comme l’échec ou la réussite ne sont que des points vue.

A l’image de l’argent, la dette n’est ni bonne ni mauvaise ! Le prêt est une relation de confiance avec le prêteur. Dans cette relation emprunteur-prêteur réussi, il y a deux gagnants :

  • Celui qui investit et utilise son argent d’une manière qui a du sens et avec un rendement satisfaisant.
  • Celui qui peut bénéficier de cet apport financier pour développer un projet personnel ou professionnel.

Sans que l’endettement soit un objectif en soit, il peut s’avérer utile et au service de quelque chose d’heureux et motivant. Il peut être utile de sortir des schémas traditionnels pour s’ouvrir le plus d possible en osant s’endetter ou à demander du soutien.

L’appartenance à une communauté vivante peut amener de la sérénité dans sa relation avec l’argent. Vous n’aurez plus besoin de compenser un manque de sécurité hypothétique et vous serez soutenu et entouré par votre communauté.

La vie se présente à toi et ne te demande rien. Tu peux l’accepter et nager avec délice à travers elle. Tu pourras aussi choisir de passer ta vie à te battre, à résister, à vouloir en permanence autre chose que ce que tu as, tu ne peux pas utiliser ton temps à jouir de tout ce qui t’es donné

WAYNE D.DYER

Pour parvenir à bien gérer son argent, il est nécessaire de cesser de chercher sa sécurité, sortir de sa zone de confort, lâcher le contrôle, essayer de nouvelles choses et de prendre un autre chemin. En réveillant parfois certaines peurs, c’est porteur de découvertes sur soi, sur les autres ou sur la vie.

Ce qu’il faut retenir :

  • Interrogez-vous sur votre rapport à l’argent pour savoir à quelle tendance vous appartenez : Tendance écureuil, saboteur ou montagne russe.
  • Interrogez-vous sur ce qui vous apporte de la joie pour développer un regard positif sur vous-même.
  • Rappelez vous que l’argent n’est pas à la base de votre bonheur.
  • Autorisez vous d’échouer pour ne pas avoir peur du regard des autres.
  • Sachez que vos comportements et votre relation face à l’argent peuvent être liés à certains événements familiaux.
  • Sachez parler de façon objective de son rapport à l’argent sans faire un étalage de reproche et de se plaindre.
  • Votre appartenance à une communauté peut amener de la sérénité dans votre relation avec l’argent.
  • Pour bien gérer votre argent, cessez de chercher votre sécurité, sortez de votre zone de confort, lâcher prise et essayer de nouvelles choses.

Et vous, quel est votre rapport et que signifie bien gérer son argent selon vous ?

Ce sujet peut vous intéresser aussi :

Pour aller plus loin…

Tu peux te procurer le livre en cliquant sur le lien ou l’image ci-dessous et t’abonner à la Newsletter pour être sûr de ne rien louper 😉

Junod Christian. Interrogez votre relation à l’argent pour une vie plus sereine. Dans : Ce que l’argent dit de vous ! [en ligne] Format papier et numérique disponible sur : < https://amzn.to/2Ehsu6e >

signature Pierre Christophe
7 Comments
J’ai beaucoup aimĂ© la citation du DalaĂŻ Lama, gĂ©nial! Pour ma part, je navigue entre Ă©cureuil et saboteur selon mes humeurs et mes projets! Super intĂ©ressant: l’argent est vraiment une question de reprĂ©sentations mentales et de la relation que nous entretenons avec nous-mĂȘme! C’est un trĂšs bon indicateur de personnalitĂ©!
Merci pour ces conseils avisĂ©s, vaste sujet qui mĂ©rite d'ĂȘtre rappelĂ© !
Sabine
| |
Bonjour Pierre-Christophe, Excellent article ! J’adore tes citations qui rĂ©sonnent en moi. Travailler notre approche par rapport Ă  l’argent : ton article le rĂ©sume trĂšs bien. Bravo !!
Merci pour ce podcast Pierre-Christophe Moi je suis plutĂŽt du genre Ă©cureuil. J’aime bien Ă©conomiser car l’argent me rapproche de quelques unes de mes valeurs principales: la libertĂ© et l’indĂ©pendance. Comme le dit Robert Kiyosaky « L’argent nous montre nos forces et nos faiblesse ». J’ai bien aimĂ© que tu aies parlĂ© d’une citation de Neale Donald Walsch, j’adore cet auteur!