Accueil » COACHING ENTREPRENEUR : La Psychologie De La Réussite » Changer De PERCEPTION Pour AVANCER » 3 MAUVAISES IDÉES Qu’Un Entrepreneur Doit ÉLIMINER !

3 MAUVAISES IDÉES Qu’Un Entrepreneur Doit ÉLIMINER !

Les idées ne manquent pas et prolifèrent avec les points de contact informationnels toujours plus nombreux et vous pouvez vous demander surtout lorsque l’on débute « Est-ce que mon idée de projet va fonctionner ? ». Vous avez raison d’être vigilant, dès le départ, au risque d’aller tout droit à l’échec. Parmi une infinité de choix, il existe 3 mauvaises idées que tout entrepreneur débutant se doit d’éliminer.

Considéré par certains comme une bonne nouvelle et pour d’autres comme une mauvaise, je ne vais pas y aller par 4 chemins pour vous la révéler. Asseyez-vous et respirez un bon coup avant de lire ce qui suit !

Tout le monde se moque royalement de votre idée !

Pour vous éviter un échec « facile » lorsque l’on entreprend, vous devez avoir conscience que le risque de plagiat est très faible car personne n’ira s’aventurer sur votre idée tant qu’elle n’aura pas fait ses preuves. Sachez que même si votre idée est novatrice et peut résoudre le problème de millions de personnes, rien n’est joué ! Toute la bataille réside à la faire connaitre et à bien l’exécuter. Toutes les décisions que vous allez prendre peuvent vous coûter cher comme celle de garder vote idée de projet pour vous dans le plus grand des secrets. Nous allons voir ensemble les 3 mauvaises idées qu’un entrepreneur doit éliminer de son esprit avant même de démarrer son projet.

A lire aussi ✅ cet article pour changer de perception vis à vis de vos obstacles et découvrez des gisements d’opportunités qui ne demandent qu’une seule chose… “Changer de perception pour avancer

Pour écouter le podcast 😉 :

Cliquez sur “Play” pour l’écouter ou Faites un clic droit ICI, puis cliquez sur “Télécharger” pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).

mauvaises idées : les 3 mauvaises idées

1. Première idée à éliminer – Garder son idée dans le plus grand des secrets

Garder son idée cachée dans un coffre fort est une absurdité. C’est la première des 3 mauvaises idées qui peut paraître comme la plus évidente. Pour savoir comment éviter l’échec lorsque l’on entreprend, voici l’une des mauvaises idées à éliminer tout de suite de votre esprit. Rester dans une paranoïa entrepreneuriale n’est en soit pas une bonne idée. Vous ne réussirez pas seul.

Mauvaises idées lorsque l'on entreprend : garder votre idée de projet pour vous dans le plus grand des secrets

Une idée à son stade de départ n’a que très peu de valeur. C’est l’ensemble de votre modèle d’affaire, vos produits ou services et votre communication qui constituent la valeur

Garder votre idée sans en parler à quiconque est une mauvaise décision qui vous coûtera cher pour les 6 raisons suivantes :

  1. Votre instinct vous dit « N’y va pas ! » : Dès le début, vous savez que votre idée ne présente aucun intérêt. Vous ne voulez pas en parler de peur de perdre vos illusions.
  2. Vous allez sortir un produit ou un service de piètre qualité :
    • Votre idée parait solide et pourrait être affinée grâce aux retours de personnes qualifiées qui vous soutiennent.
    • Vous vous privez des commentaires constructifs qui pourraient façonner vote idée et l’améliorer.
  3. Vous laissez un(e) autre faire mieux que vous : Vous ne serez surement pas le seul à avoir eu la même idée. Votre concurrent aura eu le temps de se construire une équipe et ira plus vite dans la construction du projet qui sera de meilleure qualité.
  4. Vous vous privez de retours clients : Imaginez que vous travaillez depuis votre garage en secret sur votre projet pendant 3 ans et qu’à l’issue vous présentez votre produit révolutionnaire sur le marché. Vous risquez de passer complètement à coté du besoin réel de vos clients potentiels. Vous ne les avez pas impliqués en amont et personne n’attendra avec impatience le lancement de votre produit. Vous resterez à 0 comme à votre départ.
  5. Vous risquez de devenir la pâle copie : Vous laissez l’opportunité à un autre d’être l’instigateur original du concept. Imaginez après 3 ans de recherche et développement, vous sortez de votre bunker pour vous rendre finalement compte que votre produit existe déjà sur le marché.
  6. La peur que vous avez de faire face à la réalité : C’est sans doute la plus grave réaction de garder votre idée secrète car vous tuez votre projet dans l’œuf tant que vous ne l’avez pas confronté à la réalité du terrain. Votre marché ne voudra peut-être pas de votre produit…
mauvaises idées : Il est tout à fait naturel d'avoir peur que l'on vous pique votre idée

Il est tout à fait naturel d’avoir peur que l’on vous pique votre idée. Vous pensez que le premier risque, c’est de voir quelqu’un de peu scrupuleux vous « couper l’herbe sous le pied ». Le succès de votre idée réside principalement dans son exécution. Vous devez être le premier à interagir avec votre marché pour rapidement améliorer votre produit grâce aux premiers retours de vos acheteurs payants.

Vous pouvez commencer à partager votre idée avec votre client potentiel en commençant si possible par vos proches pour vérifier votre idée et déceler des incohérences. Vous aurez besoin d’avoir des avis positifs et négatifs pour affiner votre projet et répondre au mieux aux besoins de vos clients potentiels. C’est grâce aux avis extérieurs qui vous pourrez améliorer votre offre. L’entrepreneur seul ne pourra pas prendre suffisamment de recul.

En confrontant votre produit ou service à la réalité, vous serez peut-être amené à vous rendre compte que malheureusement votre idée n’intéresse personne !

2. Seconde idée à éliminer – Avoir une idée “trop” surréaliste

Votre idée peut manquer de réalisme. C’est peut être, parmi les mauvaises idées, celle qui est la moins évidente. Parfois le manque de réalisme dont vous êtes victime peut nécessiter de se faire aider. Vous risquez, tel un entrepreneur visionnaire, d’être victime de vos qualités et de tomber dans le piège assez facile “d’avoir la tête dans les nuages.

mauvaises idées : le piège assez facile "d'avoir la tête dans les nuages"

Dès lors, vous avez tendance à vouloir vous affranchir des contraintes de coûts, de temps, jusqu’à parfois à oublier les contraintes réglementaires en vigueur. Votre belle vision peut devenir une hallucination, voire un cauchemar.

Dans leur livre “Rocket Fuel” Gino Wickman et Mark C. Winters ont définis 2 profils d’entrepreneurs, l’intégrateur et le visionnaire.

  • Le visionnaire s’affranchit des limitations et se limite à de grandes idées.
  • L’intégrateur transforme une vision en plan d’action concret. Il respecte les dates limites et garde la tête sur les épaules.

La majorité des entrepreneurs appartiennent aux visionnaires. Ils sont capables de repérer des opportunités que les autres ne voient pas. Lorsqu’il est dompté, ce trait de génie est redoutable. Si vous êtes un visionnaire, il peut être judicieux de collaborer avec un intégrateur pour que vos idées tiennent la route.

3. Troisième idée à éliminer – Exploiter une idée qui ne l’est pas par d’autres

Votre idée n’a jamais été exploité, c’est plutôt mauvais signe. Enfin, des mauvaises idées, c’est celle qui constitue un indicateur que vous pouvez sonder en amont. Une idée novatrice où vous seriez le pionnier, c’est un parie risqué car c’est comme vouloir réinventer la roue. Apprenez à identifier la bonne idée de la mauvaise en regardant ce qui a déjà été fait. Beaucoup d’entrepreneurs se disent « avoir une idée révolutionnaire ». Mais bien souvent, ils ne savent pas que leur idée a déjà été exploité auparavant.

Se dire que l’on est le premier, c’est bon pour l’ego et il est facile de se mettre des œillères pour ne pas voir tous ceux qui sont devant.

mauvaises idées : Se dire que l'on est le premier, c'est bon pour l’ego

En faisant quelques recherches, vous arriverez probablement à l’une de ces explications :

  • Une solution similaire existe déjà sur le marché qui a fait un carton : C’est une excellente nouvelle de voir un ou plusieurs concurrents qui ont rencontré le succès. Dès lors cela vous indique qu’il existe un marché pour votre service ou produit. Vous avez l’opportunité de prendre votre place tout en vous différenciant des autres concurrents.
  • Une solution similaire existe déjà sur le marché mais n’a pas fonctionné : Vous vous rendez compte que plusieurs entreprises ont essayé et qu’à chaque reprise le constat est toujours le même, elles ont toutes échoué… A ce moment, vous devez remettre votre projet en question. Posez-vous la bonne question « Là où d’autres personnes tout aussi brillantes et motivées que vous ont échouées, quels facteurs structurels garantissent que votre projet fonctionnera ? ».
  • Aucune solution n’existe déjà et personne n’a jamais proposé de solution au problème que vous avez identifié : Votre recherche est peut-être infructueuse car vous ne connaissez pas les mots qu’emploient réellement vos clients potentiels. Les explications les plus probables sont que :
    • Vous souffrez du syndrome de l’expert.
    • Le besoin n’existe pas du tout.
    • Les deux…

Ce qu’il faut retenir :

Les 3 mauvaises idées que vous devez éliminer :

  1. Garder son idée dans le plus grand des secrets.
  2. Avoir une idée « trop » surréaliste.
  3. Exploiter une idée qui l’a jamais été par d’autres.

Vous n’avez plus d’excuse(s) pour ne pas tomber dans ces pièges ou mauvaises idées qui concernent souvent les entrepreneurs débutants. Vous connaissez maintenant les 3 idées à éliminer dès le départ pour démarrer sur les chapeaux de roues votre projet 😉

Et vous, connaissez-vous d’autres mauvaises idées lorsque l’on entreprend ?

Ce sujet peut vous intéresser aussi :

Pour aller plus loin…

Tu peux te procurer le livre en cliquant sur le lien ou l’image ci-dessous et t’abonner à la Newsletter pour être sûr de ne rien louper 😉

Sébastien Night Dans : Profession : entrepreneur libre [En ligne] Format Livre papier et numérique disponible sur : < https://amzn.to/3iVHsOn >

signature Pierre-Christophe
1 Comments
C'est toujours un peu l'Arlésienne lorsque l'on souhaite se lancer. Merci pour ces rappels !